Agence web Rennes, création, référencement, médias sociaux, mobile

  • Facebook Useweb
  • Twitter Useweb

Le logo du salon SEO Campus édition 2014

Le référencement naturel est une thématique qui balaye énormément de problématiques. Balisage sémantique, crawl, indexation, rédaction web, netlinking, content spinning, techniques black hat… il s’agit d’un univers vaste mais passionnant.  Pour confronter le savoir-faire de l’agence Useweb aux dernières pratiques des spécialistes du domaine, le SEO Campus était le rendez-vous à ne pas manquer.

badge ronan boussicaud - seo campus

 

Le 13 et 14 mars dernier, Claire David et moi-même (Ronan Boussicaud) avons pu nous rendre à Paris pour participer au salon des référenceurs Français. Véritable événement pour le gratin du SEO francophone, cette manifestation annuelle s’est imposée au bout de 6 éditions comme un rendez-vous incontournable pour tout ce qui touche au positionnement sur les moteurs de recherche. N’ayant pas pu nous rendre à l’édition de 2013, cela en était de trop, il nous fallait impérativement nous rendre sur place pour ne penser qu’au search marketing  pendant 2 jours ;) !!

 

Des conférences et tables rondes avec des professionnels du SEO

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le salon regorgeait de professionnels. Des spécialistes qui ont pu transmettre une partie de leur savoir par le biais de speachs qualitatifs. L’avantage du planning (chargé au demeurant) résidait également dans la variété des niveaux des interventions. Certaines étaient très abordables, comme l’étude sur le métier de référenceur en France, ou l’utilisation de Google + dans sa stratégie de référencement. D’autres étaient en revanche beaucoup plus techniques et approfondies comme l’utilisation du lazy loading pour le responsive design ou sur les pratiques dites « black hat ».

Parmi les figures emblématiques intervenant lors du salon, nous pouvons citer :

  • Olivier Andrieu, porte parole des pratiques dites « white hat » (pratiques conseillées par Google) et auteur de l’ouvrage de référence « réussir son référencent web » édité chaque année
  • Paul Sanches, institution  pour toutes les pratiques de « black hat » (pratiques visant à contourner les règles de Google)
  • Zineb Ait Bahajji et Vincent Courson représentant Google pour nous parler des dernières actions du géant américain sur le marché francais.

selfie de Yakamama au SEO Campus 2014

Lors des quelques 45 interventions et ateliers (en français et en Anglais), des témoignages et des conseils très utiles ont été prodigués autour d’usages à proscrire ou à mener, le tout dans la bonne humeur !

 

Où en est le référencement naturel en 2014 ?

Pour résumer globalement les nouveautés et les points importants du SEO Campus, je ne vais pas réaliser une liste exhaustive des résumés de chaque conférence, car plusieurs participants l’ont déjà très bien réalisé. Je vous conseille particulièrement le compte-rendu de de Seoh!, celui de Benjamin Yeurc’h ou d’Alexandra Martin.

 

>> L’utilisation des microdonnées et rich snippets

Le site schema.org permet aux webmasters de catégoriser tout un tas d’informations sur les contenus d’un site  (parmi 1200 catégories) pour faciliter la lecture des robots de google. Ces optimisations facilitent l’indexation et donnent l’avantage d’afficher des informations favorisant le taux de clics, comme l’affichage des reviews, des events, des recettes, voire la présence dans le knowledge graph pour certains gros sites à fort pagerank.

 

>> L’importance de la stratégie de netlinking/linkbating

Pour se positionner sur un terme concurrencé, réaliser des optimisations on-site ne suffit pas toujours. Le linking devient alors l’arme numéro un pour ranker efficacement et rapidement. Toute la difficulté reste de savoir quelles pratiques vous allez utiliser pour atteindre vos objectifs. Pour certains, cela passe par des démarches fallacieuses mais diablement efficaces (réseaux de sites satellites appelés fusibles avec du spam massif). Pour d’autres il s’agira davantage d’innover et d’explorer des leviers marketing encore peu exploités pour obtenir des backlinks de qualité. 2 stratégies, 2 positionnement, mais un seul constat : le netlinking est aujourd’hui essentiel à une stratégie de référencement naturel.

 

>> Google lance un blog officiel pour la communauté SEO francophone

Test Google Glass - Ronan Bousicaud6 ans après l’Allemagne, c’est au tour de la France de disposer d’un blog officiel pour suivre les dernières recommandations de Google. Le salon a été l’occasion d’annoncer le lancement de leur blog : http://googlewebmastercentral-fr.blogspot.fr/ Idéal pour être averti des toutes dernières évolutions des algorithmes et ainsi anticiper les manœuvres à opérer dans sa stratégie SEO.

Sur le stand de Synodiance, j’ai d’ailleurs pu tester un produit de Google, les fameuses Google glass. Perturbant lors des premières secondes, on note quelques particularités sur les SERPS, comme le fait qu’il n’y ait pas de pagination ou que les affichages se fassent sous forme de cards. Une navigation novatrice mais qui ne se fera pas que des fans de prime abord. En tout cas un objet connecté qui a de l’avenir.

 

Des rencontres IRL et des échanges de vive voix

Lors de nos pérégrinations entre les salles de conférences et les hors d’œuvres, nous avons pu discuter avec bon nombre de professionnels pour confronter nos points de vue et nos techniques de ranking. Parmi ces agréables rencontres, nous saluons et remercions amicalement Valérie Demyttenaere, Alexandra Martin, Laurent Galichet,  Cédric Guerin, Benjamin Yeurc’h, Antoine Leroux ou encore Vincent Ferrand (on en oublie, avec l’émotion on se croyait à un discours aux Oscars).

À la fin de la première journée, la plupart des 400 participants du SEO Campus ont pu concrétiser cette bonne humeur dans une brasserie qui portait bien son nom : la 3ème mi-temps. Un moment de détente bien mérité qui a permis de consolider les liens.

3ème mi-temps SEO Campus 2014

Nous avons également eu la chance de rencontrer un prestataire que nous utilisons pour nos stratégie de référencement : Yooda. cette solution de monitoring pour la performance et la popularité des sites internet était présente sur le salon avec d’autres acteurs du marché, comme Majestic SEO ou Analytics SEO. À force d’échanger par téléphone, il fallait mettre des visages sur ces voix. Ce fut chose faite avec des échanges cordiaux et informels sur leur outil, le marché du référencement et les besoins des clients.

Ronan Boussicaud et Claire David au salon SEO CAMPUS 2014

rencontre useweb et Yooda

 

Que retenir ?

Déjà que les événements physiques sont le meilleur moyen de matérialiser des relations, des connaissances et des enjeux commerciaux. En outre, cela a permit aux consultant web de l’agence Useweb de se confronter aux réalités du marché du référencement, et de se rendre compte que les pratiques proposées aux clients correspondaient bien aux opportunités et aux techniques disponibles.

 

coups de coeur

Abécédaire du référencement naturel, payant et social

En plus d’être un métier à part entière, le référencement est une vraie science qui demande des connaissances, des compétences et de la patience. Seulement pour le commun des mortels, il s’agit surtout d’un « gloubiboulga » incompréhensible.

Pour vous aider à comprendre quelques éléments clés, Useweb vous propose un petit abécédaire pour vous familiariser à ces « gros mots ».lexique du bon référenceurIl a fallut faire une sélection, de variables choix cornéliens dignes des plus grandes tragédies grecques. Des termes clés ont du être sacrifiés sur l’autel de la concision. Mais comme le dirait si bien un grand homme maniant l’épée, il ne peut en rester qu’un ;) !!

Voici la liste des termes refoulés mais pas oubliés : « Arche », « balises », « cloaking », « fil d’Ariane », « HTML », « longue traine », « redirection 301 », « sitemap », « White hat ». Je vous invite à vous renseigner si la curiosité vous titille ou à nous contacter directement pour en savoir davantage.

Sinon ne vous inquiétez pas, vous avez 26 raisons de vous réjouir ! ♫♪ A BCD EFG, HIJKLMNOP…♫♪  C’est parti !

A : Algorithme

S’il y a bien une chose à savoir sur les moteurs de recherche, et Google en premier lieu, c’est que ces outils sont en perpétuel mouvement. Pour améliorer la pertinence des résultats proposés aux internautes, Google développe des algorithmes pour pénaliser les abus en termes de référencement et valoriser les contenus qualitatifs à forte valeur ajoutée. Depuis 2012, plusieurs mises à jour capitales ont été opérées, comme « Panda », « Penguin » ou plus recemment « Colibri ».

B : Backlinks

Parmi les éléments ayant le plus d’impact sur votre référencement, les backlinks ou liens entrants occupent une place de choix. Véritable témoignage de qualité, ces liens créés par des sites tiers reconduisent les internautes vers le votre. Si on imagine que le lien est généré par un site influent dans son domaine et que le terme cliquable est un mot clé qui vous intéresse, vous disposer de la configuration idéale pour rendre votre site populaire et bien référencé.

C : CTR

Le CTR est un élément crucial du référencement payant, c’est-à-dire Google Adwords. En réalisant des campagnes de liens commerciaux, vous pourrez analyser le ratio entre le nombre d’impression de vos campagnes et le taux de clics pour obtenir un pourcentage d’efficacité. Des ajustements peuvent ainsi être menés pour augmenter le CTR et vous éviter de devoir payer plus cher pour être visible. Le CTR est en somme le cardiomètre de votre stratégie de référencement payant.

Mieux vaut éviter le contenu dupliquéD : Duplicate Content

Le contenu dupliqué est une erreur qui coûte cher aux yeux de Google. Si vous disposez de contenus similaires (copier coller d’autres sites internet par exemple), Google va repérer la similitude et pénaliser la page qui a « copié ». Si vous disposez de plusieurs pages similaires sur votre site internet, privilégiez l’utilisation d’URL Canonical, un moyen de signaler à Google qu’une seule des pages être la page mère et que seul cette dernière doit être prise en compte pour ne pas se pénaliser soi-même.

E : Extensions d’annonces

Lorsque vous créez des campagnes de liens commerciaux, vous devez créer des annonces pour donner envie aux internautes de cliquer sur VOTRE annonce et pas celle de votre voisin. Pour vous singulariser, vous pouvez insérer dans une annonce des informations complémentaires sur votre entreprise (téléphone, offres annexes, photos produits, avis, prix, adresse, etc.)

F : Flash

Le flash est une technologie permettant de créer des animations dynamiques sur des pages internet. Or ce langage informatique ne convient au référencement car le contenu est difficilement lisible par les robots de Google. Mieux vaut privilégier de nouvelles technologies comme HTML5 qui a tous les avantage de Flash, sans les inconvénients. Hormis le référencement, les animations flash présentent un gros point noir, elles ne sont pas lisibles sur les smartphones.

G : Google plus

Et oui, le réseau social « made in » Google est en passe de devenir un allié de poids pour le référenceur. Pour améliorer le positionnement des mots clés ? Non ! Mais en synchronisant son site internet à son compte Google + ou sa page professionnelle sur ce média, il est possible d’utiliser tout un panel de fonctionnalités (Micro données ou rich snippets) qui augmentent grandement votre attractivité sur le moteur de recherche. Au final, cela démultiplie le taux de clics par rapport à la concurrence.

Balises H1 à H6 pour hiérarchiser ses informations H : H1

Les robots Google qui scannent les pages de votre site internet ne les lisent pas comme vos visiteurs humains. Car au-delà du contenu textuel, il faut optimiser le balisage sémantique de chaque page pour faciliter la lecture des robots et les aider à comprendre de quoi vos pages parlent. Les balises Hn (de H1 à H6) représentent des repères pour les robots qui analysent les phrases Hn comme des sous-titres ou des éléments importants dans la page sondée. Le référenceur doit donc bien hiérarchiser ses informations et placer ses mots clés subtilement pour indiquer le titre principal de la page en H1, un petit chapeau résumant la page en H2 et pourquoi pas des sous-titres en H3. Le H3 a néanmoins mins d’impact que le H1.

I : Indexation

Pour que vos efforts soient visibles, il faut que les moteurs de recherche se rendent sur votre site internet et analysent ce que vous avez réalisé. Une fois que leurs petits soldats ont visité votre site internet, les modifications pourront être visibles et votre référencement pourra s’améliorer. Or, pour faciliter l’indexation, mieux vaut que votre site internet soit vivant, car plus il y a d’informations fraîches et plus les robots Google viendront visiter votre site fréquemment, ce qui aura pour effet de réduire le temps d’indexation. Vous constaterez donc plus rapidement l’impact de vos actions.

J : JavaScript

JavaScript est un langage de programmation qui aide les techniciens à créer des pages web interactives. Pour le référencement, il est conseillé de positionner les fichiers Javascript le plus bas possible en bas de page, juste avant la balise de fermeture </body>. Ces pratiques aident les spiders (robots) à mieux analyser vos pages et à valoriser les contenus à forte valeur ajoutée.

K : Keywords planner

Une bonne stratégie de référencement débute toujours par l’identification de mots clés. Pour délimiter le périmètre d’intervention et dessiner la structure de votre site internet, vous devez donc savoir sur quels termes vous souhaitez être visible. Google propose l’outil Keywords planner pour vous permettre de tester un panel de mots clés et connaître leur popularité. L’idée est d’établir une note de faisabilité pour chaque mot clé grâce par des critères de notations en comparant le nombre de requêtes mensuelles (intérêt) et le nombre de résultat sur Google (concurrence). Vous pourrez ainsi délimiter des mots clés principaux (un par page) et des requêtes secondaires (pour éviter la redondance et pour vous positionner sur des termes annexes)

seo

L : LinkJuice

Les backlinks (liens qui pointent vers votre site internet) n’ont pas tous les mêmes effets. Pourquoi ? Tout simplement car il y a deux type de liens entrants : les liens Dofollow et les liens Nofollow. Les liens Nofollow n’apporte aucune popularité à votre site car le langage informatique indique à Google de ne pas prendre en compte le site rattaché. Heureusement, les liens Dofollow permettent aux sites qui créent les liens de transmettre une partie de leur autorité au site mentionné.

M : Maillage interne

Le maillage internet ou crosslinking est une stratégie qui vise à faire communiquer les pages d’un site internet les une avec les autres. Si on imagine que les pages de votre site internet sont hiérarchisées en silo, certaines pages spécifiques peuvent proposer des offres complémentaires ou valoriser des pages plus génériques. Vous pouvez ainsi mettre en valeur certaines pages en créant un système de liens interne.

La suite du glossaire la semaine prochaine. D’ici là, on est là pour répondre à vos questions ;)

coups de coeur

Le SMO (« Social Media Optimization », vous permet de profiter de la viralité des plateformes sociales pour en faire bénéficier votre référencement naturel. Alors pourquoi s’en priver ? Découvrez à travers la présentation ci-dessous les opportunités possibles avec les médias sociaux pour booster votre positionnement sur les moteurs de recherche et augmenter l’autorité de vos pages internet.

Le SMO : référencement naturel avec les médias sociaux

SEO, SEA, SEM, autant de sigles qui peuvent laisser pantois les personnes non assidues aux cours de webmarketing. Pourtant, derrière ces acronymes se cachent de vraies stratégies marketing pour maximiser votre visibilité sur les moteurs de recherche (google en premier lieu). Dernier né de cette fratrie digitale, le SMO, qui représente fièrement l’impact des réseaux sociaux sur la thématique du référencement.

Une grande étude de 2013 menée par l’entreprise Searchmetrics stipulait d’ailleurs que les signaux sociaux (nombre de +1 ou de de like sur une même page par exemple) représentaient le facteur le plus corrélé avec les pages les mieux positionnées sur Google. Néanmoins, le grand manitou de la firme américaine Matt Cutts (responsable de la lutte anti spam), explique qu’il ne s’agit pas forcément d’un effet de causalité directe. Autrement, dit, avoir des signaux sociaux ne signifie pas forcément être bien référencé, il s’agit simplement d’un facteur qui facilite l’accès aux premiers résultats.

Or, il est clair que les recommandations sociales et les partages jouent un rôle prépondérant dans la hiérarchisation et la classification des informations selon l’algorithme Google. C’est d’ailleurs Google plus, le réseau social du moteur de recherche qui semble faire le mieux profiter les internautes des déclinaisons du SMO. Les rich snippets (Balise rel author par exemple) et autres variétés de microdonnées prouvent bien que le champs des possibles s’élargit régulièrement pour enrichir les données sur les SERPS par des informations sociales (profils, recommandations, avis, etc.).

Les avantages du SMO sont nombreux :

Les avantages du SMOMais derrière ces nouvelles réjouissantes,

En réalité, ce qui compte avant tout c’est de savoir que le SMO nécessite une stratégie à part entière (choix des mots clés à travailler, création de contenus exclusifs de qualité de manière régulière, boutons de partage, etc.)

Cette évolution notable du référencement social amène à de nouvelles interrogations :

  • Le SMO nuit-il pour autant au SEO ou est-il au contraire complémentaire à ces démarches ?
  • Quelles techniques et astuces existent pour avoir des backlinks nofollow et dofollow ?
  • Comment utiliser l’API des réseaux sociaux pour profiter de ces bienfaits ?

Découvrez les réponses à ces questions dans cette présentation où je vous invite à découvrir les thèmes suivants :

    • Explication du SMO
    • SMO on site
    • SMO sur les moteurs de recherches
    • SMO sur les réseaux sociaux
    • SMO autres techniques

Et vous, pensez-vous que le SMO est ou va devenir un élément crutial du référencement naturel (SEO) ?
Pour ma part, nul doute que ces techniques vont se démocratiser et évoluer pour permettre aux TPE, PME et grands comptes de se servir des réseaux sociaux pour traduire leur autorité afin de bénéficier d’un meilleur référencement.

Bonne lecture ;)

actualité web coups de coeur Études

L’écosystème du référencement naturel est en ébullition depuis que la nouvelle version de Google Penguin vient d’être lancée le 22 mai. Matt Cutts, le responsable anti-spam de chez Google vient en effet d’annoncer le déploiement du filtre Penguin 2.0.

Il y a quelques semaines, Matt Cutts avait déjà capté l’attention de tous les webmarketeurs en évoquant en vidéo les prochains changements prévu par Google. Il insistait sur le fait que le prochain filtre anti-spam visant à pénaliser des pratiques SEO peu recommandables comme les backlinks non naturels, devrait avoir un impact supérieur et saurait analyser plus profondément les résultats, d’où l’appellation «  Penguin  «  2.0  ». En réalité, il s’agit de la 4ème version de l’algorithme Penguin, lancé il y a un peu plus d’un an.

Sur son blog, il déclare que le déploiement est international, mais que 2,3% des requêtes anglophones sont pour le moment visiblement impactées. Toutes les langues sont de ce fait touchées par cette mise à jour, mais à différent degrés, en fonction de leur niveau de spam.

Si en théorie cette mise à jour semble majeure, dans les faits, les répercutions ne semblent pas pour le moment être significatives. L’expert en référencement Rand Fishkin a ainsi déclaré sur son fil Twitter qu’il n’avais pas remarqué de différence notable. En tout cas pour le moment. Seul le temps nous en apprendra plus.

Soyez assuré que Useweb surveille attentivement ces fluctuations ;)

À contrario, il ne faut pas oublier que Matt Cutts a également annoncé un « adoucissement de l’impact de Google Panda » visant à évincer des résultats SERPS les sites internet jugés pauvres en contenus. Une bonne nouvelle pour les entreprises en manquent d’inspiration et de plumes, ce qui ne doit toutefois pas faire oublier le contenu est Roi en terme de référencement.

Et vous, que pensez-vous de ces mises à jour ?

actualité web

Suite et fin de l’abécédaire web qui vous aidera à briller lors de soirées mondaines.
Si vous voulez commencer par le commencement, je vous invite à consulter la première partie de ce glossaire.

Encore un fois, peu de mots de la langue de Shakespeare mais que voulez-vous.
Déchiffrage de ces termes barbares…

  • N  comme Newsletter

Une lettre d’information agrémentée d’informations sous forme de brèves. Elle est généralement envoyée dans un cadre professionnelle et donne la possibilité de s’y abonner.

 

  • O comme Opt-In

Terme désignant le consentement donné par mail de la part d’un internaute afin de recevoir des messages électroniques. Cela peu-être dans le cadre d’une inscription à une newsletter justement.

 

  • P comme Pagerank

Valeur définit selon un algorithme de Google comprise entre 0 et 10. Plus un site internet est visible, influent et visité et plus son score augmentera. Plus le moteur de recherche juge vos contenus de qualité et plus vos liens seront bien référencés.

 

  •  Q comme QR code

Cryptogramme sous la forme d’un code barre en 2D permettant d’accéder à une page web. En le scannant via l’appareil photo de votre smartphone ou de votre tablette, vous accéder aux contenus de n’importe où et sur n’importe quel support (vêtement, affiches, etc.)

 

  • R comme Reporting

Activité consistant à rendre compte à intervalles régulières des performances et du retour sur investissement de ses actions auprès de sa direction. Des outils sous la forme de tableaux de bord peuvent notamment permettre de faciliter ce travail en mesurant l’impact des campagnes marketing mises en place.

 

  • S comme SEO

Le Search Engine Optimization désigne le référencement naturel. C’est à dire les actions permettant à votre site internet d’être dans les premiers résultats proposés par Google, Bing, Yahoo, etc.

 

  •  T comme Troll

Internaute qui prend un malin plaisir à mettre la pagaille dans une discussion. Il tente de mettre le désordre pour s’amuser et se base sur la réaction d’autrui pour fonder son discours. Plus on tente de le raisonner, et plus il est virulent.

 

  • U comme URL

Il s’agit d’une adresse numérique permettant au navigateurs web d’amener l’internaute au bon endroit. Un terme unique amenant directement à un contenu éditoriale numérique précis. Par exemple http://www.useweb.fr/ vous conduit au site internet de l’agence Useweb.

 

  •  V comme Veille

Étude comparative visant à rechercher et traiter régulièrement des informations inhérentes aux marché de l’entreprise. La notion de veille regroupe des démarches variées comme le suivi concurrentiel ou sectoriel.

 

  • W comme Widget

Petit programme informatique que l’on peut intégrer sur son site ou sur le bureau de son ordinateur. Il permet d’ajouter des fonctionnalités supplémentaire ou d’afficher des informations autour d’une thème précis.

 

  • X comme XML

L’ « eXtended Markup Language » est un langage informatique permettant de personnaliser la structure des données d’une page web. Il facilite le partage de textes et d’informations structurés en séparant le contenu du contenant.

 

  • Y comme Y generation

La génération Y désigne tous les individus nés entre les années 1980 et 2000 et ayant toujours connu le numérique.

 

  • Z comme Zip

Format de fichier permettant la compression de données sans les dégrader. En d’autres termes, vous optimiser l’espace de stockage tout en conservant les propriétés des informations.

 

Voilà qui clôture cet abécédaire. En espérant que cette lecture vous aura été salutaire ;)

 

coups de coeur

 Vous le savez surement déjà, le référencement est un levier très puissant qui vous permet d’apparaître en pôle position sur les moteurs de recherche. Qu’il soit naturel ou payant, il participe activement à votre trafic et impact votre chiffre d’affaires.

Pour ressortir sur son domaine d’activité, chaque entreprise se doit de choisir consciencieusement les contenus sur son site internet. Google, Bing ou Yahoo ! observent les termes que vous utilisez. Ce sont ces mots clés qui vont influencer votre positionnement et l’orientation de votre business.

Il faut donc sélectionner un liste de mots-clés efficaces. Mais quels critères retenir ?

  • Un bon mot clé doit être recherché par les internautes
  • Un bon mot clé doit être pertinent selon votre activité
  • Un bon mot clé doit dans l’idéal être peu concurrencé

Afin de vous aider à choisir ces mots clés pour votre site internet, voici une infographie [Source] qui vous propose des pistes intéressantes.

Voici le récapitulatif des outils que nous vous recommandons :

Si vous n’avez pas le temps ou le courage de vous lancer dans cette quête seul, n’hésitez pas à contacter notre agence ;) !

Non classé

L’Afnic (association française pour le nommage internet en coopération) vient de décider que les accents ont leur mot à dire. À partir du 3 mai 2012, les noms de domaine en «.fr » des sites web pourront être dotés d’une trentaine de caractères encore jamais utilisés :  à, á, â, ã, ä, å, æ, ç, è, é, ê, ë, ì, í, î, ï, ñ, ò, ó, ô, õ, ö, ù, ú, û, ü, ý, ÿ et même œ.

Par exemple, le site du Ministère de la santé www.sante.gouv.fr/ pourra réserver www.santé.gouv.fr/

Les autres extensions Françaises sont également concernées :

  •  .re (Île de la Réunion)

  • .tf (Terres australes et antarctiques françaises)

  • .wf (Willis et Futuna)

  • .pm (Saint-Pierre et Miquelon)

  • .yt (Mayotte).

Pour éviter un ras de marée d’enregistrements malvenus, les réservations se feront en deux étapes :

  1. Entre le 3 mai et le 3 juillet, les propriétaires d’une adresse en .fr pourront faire la demande sur le site de l’Afnic pour avoir un équivalent avec accent.
  2. Passé ce cap, chaque organisme ou internaute pourra réserver un nom de domaine accentué disponible.

Les premiers arrivés seront les seuls servis. Évitez donc de faire du dicton « Qui va à la chasse perd sa place » une réalité. Si vous tenez à protéger votre identité numérique, soyez attentif et veillez à demeurer maître de votre image.

Le revers de la médaille est qu’il faudra mettre la main au porte-monnaie. Les éditeurs de sites web vont devoir multiplier les achats de noms de domaine et les renouveler chaque année.

Et vous, que ferez-vous ?

actualité web

Youtube met en avant les vidéos les mieux référencées

On parle beaucoup des bienfaits de Facebook et Twitter.  Étrangement on pense moins aux bénéfices que l’on peut tirer de Youtube. Notamment au niveau du référencement. Pourtant le moteur de recherche de Youtube est le 2ème plus utilisé au monde après celui de Google. Il existe donc un réel enjeu pour référencer ses productions vidéos.

Toutefois, on observe que le site de partage met en avant certaines vidéos en fonction des requêtes. Derrière ces résultats anodins se cache en réalité une vraie stratégie de hiérarchisation des contenus.

En y regardant de plus près, on note des similitudes parmi les vidéos présentes en tête d’affiche. Voici une liste de techniques pour vous aider à être premier sur Youtube :

  1. Le titre de la vidéo : Le titre doit correspondre au contenu de la vidéo et utiliser des mots clés pertinents facilement accessibles. Réfléchissez donc bien au choix de votre titre.
  2. Les mots clés : Une bonne utilisation des mots clés permet au site de trier votre vidéo et de la relier à des requêtes précises. Veillez à renseigner plusieurs mots clés pertinents pour maximiser les liens vers votre vidéo. Attention, ne la polluer pas  avec une vingtaine de mots clés, cela diminuera l’importance des notions que vous vouliez mettre en avant selon Youtube.
  3. Le nombre de visites : Forcément, plus une vidéo est visionnée et plus Youtube vous fera monter dans le classement pour vous donner plus de visibilité. Veillez donc à relayer votre vidéo pour qu’un maximum de personnes la consulte.
  4. Son succès sur les réseaux sociaux : Au delà du nombre de consultations, le partage de liens sur les plateformes sociales telles que Twitter ou Facebook créer des passerelles supplémentaires à son accès. Cette « affiliation » a un impact direct sur le référencement car Youtube comprend que votre vidéo est recherchée.
  5. Une courte durée : Les vidéos les plus courtes sont les mieux référencées. Pourquoi ? Surement car il est dans l’intérêt de Youtube de favoriser le transfert d’une vidéo à une autre. Une vidéo de 1 min est donc une arme marketing idéale. Pas étonnant que les vidéos buzz durent moins de 60 secondes…
  6. Le ratio « j’aime » ou « j’aime pas » : À la manière de Facebook, Youtube propose d’afficher son ressenti envers le contenu. Un bon pourcentage de « j’aime » vous donnera plus de chances d’apparaitre dans les résultats recherchés.
  7. Les commentaires : Youtube attribut du crédit à une vidéo grâce à ces commentaires, comme Facebook le fait avec les pages d’entreprises. Incitez donc les internautes à interagir, en leur posant une question par exemple.
  8. L’ancienneté de la vidéo : Plus une vidéo est ancienne et plus elle a de chance de bien figurer dans les résultats de recherche. Comme un bon vin, votre vidéo se bonifie avec le temps. Soyez patient.

    Les critères de référencement peuvent évoluer mais l'essentiel reste le même

  9. La chaîne de l’utilisateur : Un utilisateur qui a déjà posté des vidéos à succès doit forcément être privilégié par Youtube. Tentez de créer un chaîne (profil utilisateur) performante pour que vos nouvelles vidéos aient un avantage certain.
  10. La description : En dessous de votre vidéo, vous pouvez donner plus de détails en décrivant son contenu. Même si Youtube ne regarde pas en priorité ce texte, il convient quand-même de l’optimiser pour maximiser les chances d’être vu.

Tous ces commandements ne sont pas gravés dans le marbre car comme pour Google, les critères exacts du moteur de recherche de Youtube ne sont pas divulgués. Cependant, au vu des retours d’expériences des professionnels et de diverses investigations, il apparaît que ces techniques ont un réel impact sur le référencement de votre vidéo.

actualité web

Sous les feuilles de l’automne, Google vient de souffler fort sur les webmasters en annonçant une mise à jour considérable de son algorithme. Privilégiant les contenus récents pour une navigation plus juste, ce ne sera pas moins de 35% des recherches qui seront affectées par ce changement. La dernière évolution du nom de panda qui avait déjà modifié 12% des recherches fait donc pâle figure.

 Cette évolution part d’un constat simple. Les résultats les plus «frais» sont souvent les plus pertinents. Déjà l’année dernière, Google avait opéré une première étape en retouchant son infrastructure pour migrer vers Caffeine, ce qui avait semblé impacter sur l’indexation des pages web. Avec ce nouvel algorithme, l’essai est en passe d’être transformé car les pages les plus récentes seront indexées beaucoup plus rapidement par le moteur de recherche.

Google précise:
« Nous avons mis en place notre indexation Caffeine l’année dernière, qui nous permet de parcourir le web pour y trouver du contenu récent rapidement à une échelle gigantesque. En se basant sur cette dynamique, nous mettons en place aujourd’hui une amélioration notable de notre algorithme de recherche qui impactera 35% des résultats et permettra de mieux savoir quand vous donner un contenu à jour et pertinent grâce à ce degré de fraicheur ».

Voilà selon leurs dires les réelles modifications à venir :

  • Les évènements récents et les « hot topics ». Pour les évènements récent où les hot topics qui commencent à être en vogue sur le web, vous voulez trouvez l’information la plus récente immédiatement. Maintenant quand vous cherchez quelque chose en cours comme « occupy Wallstreet » [...] vous verrez en priorité les pages de qualité vieilles de seulement quelques minutes.
  • Les évènements réguliers. Certains évènements se déroulent régulièrement dans le temps, comme les conférences annuelles ou les élections présidentielles. Sans spécifier de mot clé, il est implicite que vous voulez l’évènement le plus récent, pas celui d’il y a 50 ans[...]
  • Sujets fréquemment mis à jour. il existe également des recherches qui changent souvent, mais qui ne sont pas réellement un sujet brûlant. Par exemple si vous recherchez les meilleurs appareils photo slr, ou une nouvelle voiture, vous voulez probablement l’information la plus à jour.

Useweb est conscient des changements que cette évolution implique et reste vigilant sur son impact sur le SEO. Nous restons à la page pour vous laisser en 1ère page ;) !

[Source : Pressecitron]

actualité web