#SeoCampus 2014 : qu’ont retenu les référenceurs de l’ @agence_useweb ?

Image

Le logo du salon SEO Campus édition 2014

Le référencement naturel est une thématique qui balaye énormément de problématiques. Balisage sémantique, crawl, indexation, rédaction web, netlinking, content spinning, techniques black hat… il s’agit d’un univers vaste mais passionnant.  Pour confronter le savoir-faire de l’agence Useweb aux dernières pratiques des spécialistes du domaine, le SEO Campus était le rendez-vous à ne pas manquer.

badge ronan boussicaud - seo campus

 

Le 13 et 14 mars dernier, Claire David et moi-même (Ronan Boussicaud) avons pu nous rendre à Paris pour participer au salon des référenceurs Français. Véritable événement pour le gratin du SEO francophone, cette manifestation annuelle s’est imposée au bout de 6 éditions comme un rendez-vous incontournable pour tout ce qui touche au positionnement sur les moteurs de recherche. N’ayant pas pu nous rendre à l’édition de 2013, cela en était de trop, il nous fallait impérativement nous rendre sur place pour ne penser qu’au search marketing  pendant 2 jours 😉 !!

 

Des conférences et tables rondes avec des professionnels du SEO

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le salon regorgeait de professionnels. Des spécialistes qui ont pu transmettre une partie de leur savoir par le biais de speachs qualitatifs. L’avantage du planning (chargé au demeurant) résidait également dans la variété des niveaux des interventions. Certaines étaient très abordables, comme l’étude sur le métier de référenceur en France, ou l’utilisation de Google + dans sa stratégie de référencement. D’autres étaient en revanche beaucoup plus techniques et approfondies comme l’utilisation du lazy loading pour le responsive design ou sur les pratiques dites « black hat ».

Parmi les figures emblématiques intervenant lors du salon, nous pouvons citer :

  • Olivier Andrieu, porte parole des pratiques dites « white hat » (pratiques conseillées par Google) et auteur de l’ouvrage de référence « réussir son référencent web » édité chaque année
  • Paul Sanches, institution  pour toutes les pratiques de « black hat » (pratiques visant à contourner les règles de Google)
  • Zineb Ait Bahajji et Vincent Courson représentant Google pour nous parler des dernières actions du géant américain sur le marché francais.

selfie de Yakamama au SEO Campus 2014

Lors des quelques 45 interventions et ateliers (en français et en Anglais), des témoignages et des conseils très utiles ont été prodigués autour d’usages à proscrire ou à mener, le tout dans la bonne humeur !

 

Où en est le référencement naturel en 2014 ?

Pour résumer globalement les nouveautés et les points importants du SEO Campus, je ne vais pas réaliser une liste exhaustive des résumés de chaque conférence, car plusieurs participants l’ont déjà très bien réalisé. Je vous conseille particulièrement le compte-rendu de de Seoh!, celui de Benjamin Yeurc’h ou d’Alexandra Martin.

 

>> L’utilisation des microdonnées et rich snippets

Le site schema.org permet aux webmasters de catégoriser tout un tas d’informations sur les contenus d’un site  (parmi 1200 catégories) pour faciliter la lecture des robots de google. Ces optimisations facilitent l’indexation et donnent l’avantage d’afficher des informations favorisant le taux de clics, comme l’affichage des reviews, des events, des recettes, voire la présence dans le knowledge graph pour certains gros sites à fort pagerank.

 

>> L’importance de la stratégie de netlinking/linkbating

Pour se positionner sur un terme concurrencé, réaliser des optimisations on-site ne suffit pas toujours. Le linking devient alors l’arme numéro un pour ranker efficacement et rapidement. Toute la difficulté reste de savoir quelles pratiques vous allez utiliser pour atteindre vos objectifs. Pour certains, cela passe par des démarches fallacieuses mais diablement efficaces (réseaux de sites satellites appelés fusibles avec du spam massif). Pour d’autres il s’agira davantage d’innover et d’explorer des leviers marketing encore peu exploités pour obtenir des backlinks de qualité. 2 stratégies, 2 positionnement, mais un seul constat : le netlinking est aujourd’hui essentiel à une stratégie de référencement naturel.

 

>> Google lance un blog officiel pour la communauté SEO francophone

Test Google Glass - Ronan Bousicaud6 ans après l’Allemagne, c’est au tour de la France de disposer d’un blog officiel pour suivre les dernières recommandations de Google. Le salon a été l’occasion d’annoncer le lancement de leur blog : http://googlewebmastercentral-fr.blogspot.fr/ Idéal pour être averti des toutes dernières évolutions des algorithmes et ainsi anticiper les manœuvres à opérer dans sa stratégie SEO.

Sur le stand de Synodiance, j’ai d’ailleurs pu tester un produit de Google, les fameuses Google glass. Perturbant lors des premières secondes, on note quelques particularités sur les SERPS, comme le fait qu’il n’y ait pas de pagination ou que les affichages se fassent sous forme de cards. Une navigation novatrice mais qui ne se fera pas que des fans de prime abord. En tout cas un objet connecté qui a de l’avenir.

 

Des rencontres IRL et des échanges de vive voix

Lors de nos pérégrinations entre les salles de conférences et les hors d’œuvres, nous avons pu discuter avec bon nombre de professionnels pour confronter nos points de vue et nos techniques de ranking. Parmi ces agréables rencontres, nous saluons et remercions amicalement Valérie Demyttenaere, Alexandra Martin, Laurent Galichet,  Cédric Guerin, Benjamin Yeurc’h, Antoine Leroux ou encore Vincent Ferrand (on en oublie, avec l’émotion on se croyait à un discours aux Oscars).

À la fin de la première journée, la plupart des 400 participants du SEO Campus ont pu concrétiser cette bonne humeur dans une brasserie qui portait bien son nom : la 3ème mi-temps. Un moment de détente bien mérité qui a permis de consolider les liens.

3ème mi-temps SEO Campus 2014

Nous avons également eu la chance de rencontrer un prestataire que nous utilisons pour nos stratégie de référencement : Yooda. cette solution de monitoring pour la performance et la popularité des sites internet était présente sur le salon avec d’autres acteurs du marché, comme Majestic SEO ou Analytics SEO. À force d’échanger par téléphone, il fallait mettre des visages sur ces voix. Ce fut chose faite avec des échanges cordiaux et informels sur leur outil, le marché du référencement et les besoins des clients.

Ronan Boussicaud et Claire David au salon SEO CAMPUS 2014

rencontre useweb et Yooda

 

Que retenir ?

Déjà que les événements physiques sont le meilleur moyen de matérialiser des relations, des connaissances et des enjeux commerciaux. En outre, cela a permit aux consultant web de l’agence Useweb de se confronter aux réalités du marché du référencement, et de se rendre compte que les pratiques proposées aux clients correspondaient bien aux opportunités et aux techniques disponibles.

 

SMO : techniques de référencement avec les réseaux sociaux

Image

Le SMO (« Social Media Optimization », vous permet de profiter de la viralité des plateformes sociales pour en faire bénéficier votre référencement naturel. Alors pourquoi s’en priver ? Découvrez à travers la présentation ci-dessous les opportunités possibles avec les médias sociaux pour booster votre positionnement sur les moteurs de recherche et augmenter l’autorité de vos pages internet.

Le SMO : référencement naturel avec les médias sociaux

SEO, SEA, SEM, autant de sigles qui peuvent laisser pantois les personnes non assidues aux cours de webmarketing. Pourtant, derrière ces acronymes se cachent de vraies stratégies marketing pour maximiser votre visibilité sur les moteurs de recherche (google en premier lieu). Dernier né de cette fratrie digitale, le SMO, qui représente fièrement l’impact des réseaux sociaux sur la thématique du référencement.

Une grande étude de 2013 menée par l’entreprise Searchmetrics stipulait d’ailleurs que les signaux sociaux (nombre de +1 ou de de like sur une même page par exemple) représentaient le facteur le plus corrélé avec les pages les mieux positionnées sur Google. Néanmoins, le grand manitou de la firme américaine Matt Cutts (responsable de la lutte anti spam), explique qu’il ne s’agit pas forcément d’un effet de causalité directe. Autrement, dit, avoir des signaux sociaux ne signifie pas forcément être bien référencé, il s’agit simplement d’un facteur qui facilite l’accès aux premiers résultats.

Or, il est clair que les recommandations sociales et les partages jouent un rôle prépondérant dans la hiérarchisation et la classification des informations selon l’algorithme Google. C’est d’ailleurs Google plus, le réseau social du moteur de recherche qui semble faire le mieux profiter les internautes des déclinaisons du SMO. Les rich snippets (Balise rel author par exemple) et autres variétés de microdonnées prouvent bien que le champs des possibles s’élargit régulièrement pour enrichir les données sur les SERPS par des informations sociales (profils, recommandations, avis, etc.).

Les avantages du SMO sont nombreux :

Les avantages du SMOMais derrière ces nouvelles réjouissantes,

En réalité, ce qui compte avant tout c’est de savoir que le SMO nécessite une stratégie à part entière (choix des mots clés à travailler, création de contenus exclusifs de qualité de manière régulière, boutons de partage, etc.)

Cette évolution notable du référencement social amène à de nouvelles interrogations :

  • Le SMO nuit-il pour autant au SEO ou est-il au contraire complémentaire à ces démarches ?
  • Quelles techniques et astuces existent pour avoir des backlinks nofollow et dofollow ?
  • Comment utiliser l’API des réseaux sociaux pour profiter de ces bienfaits ?

Découvrez les réponses à ces questions dans cette présentation où je vous invite à découvrir les thèmes suivants :

    • Explication du SMO
    • SMO on site
    • SMO sur les moteurs de recherches
    • SMO sur les réseaux sociaux
    • SMO autres techniques

Et vous, pensez-vous que le SMO est ou va devenir un élément crutial du référencement naturel (SEO) ?
Pour ma part, nul doute que ces techniques vont se démocratiser et évoluer pour permettre aux TPE, PME et grands comptes de se servir des réseaux sociaux pour traduire leur autorité afin de bénéficier d’un meilleur référencement.

Bonne lecture 😉

Les pièges à éviter pour le référencement de son site Internet

Image

Le référencement est une préoccupation majeure pour les entreprises. Elles comprennent que ce qui compte n’est pas forcément la manière dont elles se présentent sur Internet, mais plutôt ce que les moteurs de recherche disent d’elle. Au-delà des pratiques usuelles d’optimisation de balises ou d’URL, une pratique reste souvent dans l’ombre. À tort.

Le netlinking permet à l’enseigne de bénéficier de liens virtuels, de passerelles amenant l’internaute vers son site internet. Les robots qui indexent les pages sur le web le savent, et mettent en avant les sites internet qui savent faire parler d’eux. Cette pratique est donc à privilégier.

Néanmoins, les stratégies de création de liens peuvent s’avérer inutiles, voire préjudiciables si certaines erreurs ne sont pas évitées. Petit tout d’horizon de ces fausses bonnes idées :

 

Erreur n° 1 : Garder la même ancre envers et contre tout

Dès lors que la notion d’échanges de liens est bien intégrée, on a tendance à vouloir rajouter les mêmes mots clés savamment étudiés pour faire référence à son site Internet. En soi, ce n’est pas une mauvaise idée. Dans le cas de l’agence Useweb, une ancre pertinente serait Agence web de création de site Internet

Toutefois, garder la même expression pour chaque lien sur des sites tiers n’apporte pas de plus-value. Les moteurs de recherches comprennent qu’il s’agit de doublons « trafiqués » et ne peuvent ne pas les considérer comme des liens naturels. Votre stratégie sera caduque.

Il est donc conseillé d’utiliser des ancres différentes pour garder tout le poids des liens référencés. Si vous n’avez pas la mainmise sur ces passerelles, ne vous inquiétez pas, les sites tiers n’utilisent que très rarement les mêmes ancres sans concertation.

 

Erreur n° 2 : Privilégier la quantité à la qualité

Votre site internet est votre vitrine virtuelle. Vous allez donc chercher à la promouvoir en vous entourant de produits et partenaires de choix. Pour les échanges de liens, c’est un peu le même combat. Une stratégie payante essaiera d’être visible sur des sites de qualité. Des articles en temps qu’invités peuvent intégrer des liens très visibles, car ces sites sont de bons élèves aux yeux de Google. S'entourer d'une chaêine de liens solides et pertinentsSinon, vous pouvez toujours rédiger des commentaires en intégrant le lien d’un de vos articles (s’il est pertinent avec le discours). Voire même envoyer un communiqué de presse à un contact de ce site en espérant qu’il parle de vous dans une de ses productions.

La règle d’or à intégrer en leitmotiv est qu’un lien de qualité vaut mieux que 50 liens provenant de sources à faible notoriété. Vous aurez plus de retombées en misant sur un site qui dispose d’une aura considérable qu’en vous fatiguant à obtenir plusieurs liens sur des sites à très faible trafic. Bien entendu, il est plus délicat d’arriver à ce que des sites jouissants d’une grande notoriété parlent de votre entreprise.

 

Erreur n° 3 : Miser sur le même cheval pour gagner la course

La solution de facilité derrière laquelle bon nombre d’entreprises se réfugient est d’obtenir tous ces liens à partir d’un même site Internet. Il y a là une erreur de jugement. Les échanges de liens n’apportent leurs bénéfices que si les sources sont variées. Inutile de compter sur son proche partenaire pour faire du référencement de bas étage.

 

Erreur n° 4 : Vouloir aller trop vite

Vouloir sprinter c’est bien. Progresser et perdurer c’est mieux. Beaucoup de prestataires web vendent les mérites de leurs techniques pour créer des centaines de liens en quelques jours, pour un budget limité. La plupart des experts en référencement vous mettront en garde contre ces techniques bourratives. Les moteurs de recherche ressentent cette recrudescence inhabituelle et les résultats ne sont pas optimaux.

l’idéal est de s’entourer d’un réseau de liens qualitatifs sur le long terme pour que votre référencement naturel soit au beau fixe, et ce de manière constante. Les échanges de liens doivent être espacés et justifiés, afin que Google et ses amis prennent toute l’ampleur de ces mécanismes. C’est en créant progressivement et patiemment du lien vers votre site internet que les résultats seront les plus satisfaisants.

 

 

Vous l’aurez compris, les échanges de liens sont une vraie stratégie de référencement qu’il ne faut pas prendre à la légère. En dosant et gardant un équilibre cohérent, ces usages peuvent vous différencier de la concurrence. Avec de la pratique et de l’expérience, vous aurez plus de facilité pour faire du netlinking votre allié.

Comment trouver les meilleurs mots clés pour booster votre référencement ?

Image

 Vous le savez surement déjà, le référencement est un levier très puissant qui vous permet d’apparaître en pôle position sur les moteurs de recherche. Qu’il soit naturel ou payant, il participe activement à votre trafic et impact votre chiffre d’affaires.

Pour ressortir sur son domaine d’activité, chaque entreprise se doit de choisir consciencieusement les contenus sur son site internet. Google, Bing ou Yahoo ! observent les termes que vous utilisez. Ce sont ces mots clés qui vont influencer votre positionnement et l’orientation de votre business.

Il faut donc sélectionner un liste de mots-clés efficaces. Mais quels critères retenir ?

  • Un bon mot clé doit être recherché par les internautes
  • Un bon mot clé doit être pertinent selon votre activité
  • Un bon mot clé doit dans l’idéal être peu concurrencé

Afin de vous aider à choisir ces mots clés pour votre site internet, voici une infographie [Source] qui vous propose des pistes intéressantes.

Voici le récapitulatif des outils que nous vous recommandons :

Si vous n’avez pas le temps ou le courage de vous lancer dans cette quête seul, n’hésitez pas à contacter notre agence 😉 !