Comment utiliser l’e-mail en 2012 ?

Image

L’e-mail est un levier marketing très puissant qui a déjà des kilomètres au compteur. À ses débuts, cette technique de communication était surtout utilisée pour du publipostage, des mails de masse pour prospecter de nouveaux clients. Des bases de données étaient alors louées ou achetées pour disposer d’un panel d’adresses mail satisfaisant. Les boites de messagerie ont alors commencé à se remplir et les messages à s’entasser. Jusqu’à ce que les messageries trient les messages en désignant des messages indésirables comme des spams. Les annonceurs ont dès lors tout fait pour éviter de tomber dans ce piège. Au fil du temps, ils se sont accaparé le potentiel de l’e-mailing et ont commencé à vouloir créer de véritables campagnes d’e-mail marketing. Pourtant dans les faits, les pratiques n’ont jamais vraiment changé.

En parallèle, Internet a connu de profondes mutations. Des outils sociaux se sont démocratisés pour fournir aux internautes la possibilité d’accéder eux-mêmes aux informations qu’ils souhaitent. Des plateformes de recommandations sociales et de partage d’expériences qui ont créé un impact considérable sur les ventes. Bon nombre d’entreprises ont à ce moment cru que l’e-mail n’était plus à la hauteur. Que nenni !

L’e-mail reste toujours un outil marketing très efficace, à condition de l’adapter aux nouvelles problématiques d’internet. L’heure est à la personnalisation et au consentement. Pour prêter attention à votre mail, les gens doivent se sentir concernés, interpelés. Au mieux, ils savent qui vous êtes et bénéficient déjà d’un lien relationnel avec votre entreprise. Au pire, votre mail sera une bouteille à la mer et la goutte d’eau qui pourra les amener à le supprimer sans l’avoir lu.

L’e-mail doit miser sur le relationnel et l’utilité. À l’aide d’un formulaire de contact, vous pouvez créer votre propre base en collectant des informations personnelles (nom, e-mail,etc.). L’idéal est de se constituer une communauté d’adresses mails dites « OPT-IN ». Des internautes qui ont validé un mail d’inscription afin de s’assurer de leur plein gré. Vous pouvez par exemple leur renvoyer un e-mail de confirmation en leur offrant un bonus gratuitement. Les gens apprécient et seront plus à même de lire vos prochains e-mails.

Grâce à des plateformes d’automatisation d’e-mail, vous pouvez personnaliser vos envois et élaborer des « scénarios » à la fréquence de votre choix. Une relation peut alors s’instaurer pour mettre l’internaute en confiance et faire qu’il soit réceptif à votre message. Si cela vous parait complexe, demandez à votre pestataire web de s’en charger à votre place 😉 ! Il existe plusieurs plateformes qui proposent ces services :

Si vous voulez maximiser l’impact de votre message, le mieux reste toujours le « one to one ». Il s’agit de considérer chaque prospect comme une personne à part entière. Mais cette pratique reste chronophage et demande des moyens techniques conséquents.

Vous l’aurez compris si vous voulez garder une base de données saine, il faut personnaliser ses e-mails. La démocratisation de l’internet social exige des entreprises qu’elles considèrent leurs clients comme des internautes singuliers et non comme de simples adresses virtuelles. À l’heure actuelle, l’e-mail marketing a donc muté afin d’adopter une démarche plus réfléchie et plus respectueuse envers les prospects et clients. La réussite des campagnes est à présent proportionnelle aux efforts faits par les annonceurs pour proposer à leurs clients des offres personnalisées.

Quels réseaux sociaux professionnels choisir pour votre business ?

Image

Sur Internet, il n’y a pas que Facebook et Twitter pour augmenter son chiffre d’affaire. Surtout si votre entreprise est positionnée sur le B to B (business to business). Pour toucher directement des décisionnaires et des chefs d’entreprises, il existe des plateformes à connaître :

>> Viadéo est LE site de réseautage professionnel leader en France avec 4.5 millions de membres. Il est parsemé de micro communautés qui s’échangent conseils et avis autour de groupes de discussions spécialisés. Des systèmes de FAQ (questions réponses) sont également là pour vous aider à exposer votre expertise et à faire de la veille. Vous pouvez connaître les personnes qui consultent votre profil et recherchez-vous-même les employés d’une compagnie précise. Viadéo est également fortement implanté en Italie, en Espagne et même en Chine. Par ailleurs, le site vous offre la possibilité de vous abonner à des flux d’informations provenant du site (offres d’emploi, messages, etc.)

>> LinkedIn est LE réseau social professionnel leader à l’international. Avec 150 millions de membres, vous pouvez toucher des décideurs de toutes les nationalités. La communauté Français y est largement représentée même si l’anglais est la langue la plus utilisée sur ce réseau. Comme sur Viadéo, vous pouvez créer des groupes de discussions et intégrer des passerelles avec vos autres comptes sociaux pour relayer automatiquement vos messages (possible avec Twitter par exemple). En outre, vous pouvez mettre en place une fiche dédiée à votre entreprise et de faire de la veille sur celles de vos concurrents. Des messages privés sont disponibles mais il faudra un compte payant pour pouvoir en envoyer en illimité à la différence de Viadéo.

>> Ziki est un outil social pour trouver des prestataires de services pour votre société. Il permet de mettre en relation des acheteurs potentiels avec des entreprises spécialisés dans le domaine recherché. En fonction de vos besoins,vous pouvez recevoir gratuitement plusieurs devis de prestataires et ainsi trouver chaussure à votre pied pour réaliser vos projets.

>> Digikaa est un réseau dédié aux professionnels du digital. Il vous permet de partager et discuter entre professionnels de l’internet tout en restant connectés en temps réel à toute l’actualité web. La grande force de cette plateforme est qu’elle propose de mettre en avant ses projets digitaux pour faire la promotion de ses compétences et échanger avec d’autres professionnels. Vous pouvez également connaître les événements (conférences, colloques, etc) dans toute la France et poster ou trouver des offres d’emploi relatives aux métiers online.

En cherchant de plus près, il existe des réseaux sociaux professionnels dédiés à presque tous les secteurs d’activités (Cocoonhome pour l’immobilier, Agrilink pour le monde agricole, etc.), d’autres relatifs à un pays en particulier (Xing en Allemagne par exemple ), à des régions ( Alsace.biz pour les Alsaciens) ou encore à des catégories sociales (Bitwiin  pour les seniors). Pour en savoir, plus, n’hésitez pas à consulter l’article « Les nouveaux réseaux sociaux professionnels » sur le blog Emploi 2.0 qui dresse une liste très utile . À vous de voir selon vos besoins.

En règle général, un compte gratuit suffit à profiter des bienfaits de ces plateformes. Mais si vos besoins exigent plus de fonctionnalités, vous êtes libre de passer à la version payante. Dans tous les cas, ces outils restent utiles pour :

  • Améliorer votre référencement et votre visibilité sur Internet
  • Vous mettre en relation avec des contacts professionnels pouvant générer des opportunités
  • Exposer votre expertise en participant à des groupes de discussions et en y partageant vos articles
  • Faire de la veille sectorielle et concurrentielle

Finalement, le seul réseau social professionnel qui vous sied le mieux, c’est celui qui répond directement à vos besoins. néanmoins, s’il ne devait en rester que deux généraux, ce serait Viadéo et LinkedIn.
Bon réseautage 😉 !

Comment activer les pages facebook Timeline ?

Image

Depuis quelques mois, Facebook a révolutionné son interface en créant Facebook Timeline. Une présentation remaniée présentant les profils comme des journaux interactifs. Aujourd’hui Facebook vient de rendre disponible l’accès à cette version pour les pages d’entreprises.

Pour activer la version Timeline pour les pages Facebook, rendez-vous sur ce lien facebook.com/about/pages/

SI vous ne disposez pas encore de page Facebook, elle sera directement créé sous la version Timeline.

Si vous avez-déjà une page Facebook, vous pourrez simplement changer de version en vous connectant à votre compte personnel. L’icône vert vous proposera alors de voir l’aperçu de votre page Facebook sous la forme Timeline. En sélectionnant votre page Facebook, vous aurez alors droit à une visite guidée des nouvelles options. Puis, si cela vous convient, vous pourrez faire « publier maintenant » pour que vos fans voient votre page flambant neuve.

 

Outre la disposition des menus qui change, de nouvelles fonctionnalités sont ajoutées, et pas des moindres.

  • La possibilité d’envoyer des messages privés à une page Facebook
  • La possibilité d’afficher une photo de couverture prédominante
  • La possibilité d’ancrer une publication importante en haut de votre page chaque semaine.
  • la possibilité de créer des listes d’intérêts pour suivre des fils d’actualités spécifiques

On note également des évolutions déjà présentes avec les profils utilisateurs Timeline :

  • Fil temporel (timeline) des publications
  • Historique disponible de toutes les publications
  • Réorganisation des informations en bloc
  • Valorisation des images

Pour le moment, cette évolution disponible si vous la provoquer manuellement. Mais à partir du 30 mars, toutes les pages Facebook seront en version Timeline. Un moment d’adaptation sera donc nécessaire pour appréhender les nouvelles fonctionnalités.

Seul bémol, la suppression des onglets d’accueil nommées « landing page »  qui pouvaient être personnalisés.

Voilà un aperçu des pages facebook Timeline :

Une révolution au pays des noms de domaine ?

Image

L’Afnic (association française pour le nommage internet en coopération) vient de décider que les accents ont leur mot à dire. À partir du 3 mai 2012, les noms de domaine en «.fr » des sites web pourront être dotés d’une trentaine de caractères encore jamais utilisés :  à, á, â, ã, ä, å, æ, ç, è, é, ê, ë, ì, í, î, ï, ñ, ò, ó, ô, õ, ö, ù, ú, û, ü, ý, ÿ et même œ.

Par exemple, le site du Ministère de la santé www.sante.gouv.fr/ pourra réserver www.santé.gouv.fr/

Les autres extensions Françaises sont également concernées :

  •  .re (Île de la Réunion)

  • .tf (Terres australes et antarctiques françaises)

  • .wf (Willis et Futuna)

  • .pm (Saint-Pierre et Miquelon)

  • .yt (Mayotte).

Pour éviter un ras de marée d’enregistrements malvenus, les réservations se feront en deux étapes :

  1. Entre le 3 mai et le 3 juillet, les propriétaires d’une adresse en .fr pourront faire la demande sur le site de l’Afnic pour avoir un équivalent avec accent.
  2. Passé ce cap, chaque organisme ou internaute pourra réserver un nom de domaine accentué disponible.

Les premiers arrivés seront les seuls servis. Évitez donc de faire du dicton « Qui va à la chasse perd sa place » une réalité. Si vous tenez à protéger votre identité numérique, soyez attentif et veillez à demeurer maître de votre image.

Le revers de la médaille est qu’il faudra mettre la main au porte-monnaie. Les éditeurs de sites web vont devoir multiplier les achats de noms de domaine et les renouveler chaque année.

Et vous, que ferez-vous ?

Les 10 commandements du référencement sur Youtube

Image

Youtube met en avant les vidéos les mieux référencées

On parle beaucoup des bienfaits de Facebook et Twitter.  Étrangement on pense moins aux bénéfices que l’on peut tirer de Youtube. Notamment au niveau du référencement. Pourtant le moteur de recherche de Youtube est le 2ème plus utilisé au monde après celui de Google. Il existe donc un réel enjeu pour référencer ses productions vidéos.

Toutefois, on observe que le site de partage met en avant certaines vidéos en fonction des requêtes. Derrière ces résultats anodins se cache en réalité une vraie stratégie de hiérarchisation des contenus.

En y regardant de plus près, on note des similitudes parmi les vidéos présentes en tête d’affiche. Voici une liste de techniques pour vous aider à être premier sur Youtube :

  1. Le titre de la vidéo : Le titre doit correspondre au contenu de la vidéo et utiliser des mots clés pertinents facilement accessibles. Réfléchissez donc bien au choix de votre titre.
  2. Les mots clés : Une bonne utilisation des mots clés permet au site de trier votre vidéo et de la relier à des requêtes précises. Veillez à renseigner plusieurs mots clés pertinents pour maximiser les liens vers votre vidéo. Attention, ne la polluer pas  avec une vingtaine de mots clés, cela diminuera l’importance des notions que vous vouliez mettre en avant selon Youtube.
  3. Le nombre de visites : Forcément, plus une vidéo est visionnée et plus Youtube vous fera monter dans le classement pour vous donner plus de visibilité. Veillez donc à relayer votre vidéo pour qu’un maximum de personnes la consulte.
  4. Son succès sur les réseaux sociaux : Au delà du nombre de consultations, le partage de liens sur les plateformes sociales telles que Twitter ou Facebook créer des passerelles supplémentaires à son accès. Cette « affiliation » a un impact direct sur le référencement car Youtube comprend que votre vidéo est recherchée.
  5. Une courte durée : Les vidéos les plus courtes sont les mieux référencées. Pourquoi ? Surement car il est dans l’intérêt de Youtube de favoriser le transfert d’une vidéo à une autre. Une vidéo de 1 min est donc une arme marketing idéale. Pas étonnant que les vidéos buzz durent moins de 60 secondes…
  6. Le ratio « j’aime » ou « j’aime pas » : À la manière de Facebook, Youtube propose d’afficher son ressenti envers le contenu. Un bon pourcentage de « j’aime » vous donnera plus de chances d’apparaitre dans les résultats recherchés.
  7. Les commentaires : Youtube attribut du crédit à une vidéo grâce à ces commentaires, comme Facebook le fait avec les pages d’entreprises. Incitez donc les internautes à interagir, en leur posant une question par exemple.
  8. L’ancienneté de la vidéo : Plus une vidéo est ancienne et plus elle a de chance de bien figurer dans les résultats de recherche. Comme un bon vin, votre vidéo se bonifie avec le temps. Soyez patient.

    Les critères de référencement peuvent évoluer mais l'essentiel reste le même

  9. La chaîne de l’utilisateur : Un utilisateur qui a déjà posté des vidéos à succès doit forcément être privilégié par Youtube. Tentez de créer un chaîne (profil utilisateur) performante pour que vos nouvelles vidéos aient un avantage certain.
  10. La description : En dessous de votre vidéo, vous pouvez donner plus de détails en décrivant son contenu. Même si Youtube ne regarde pas en priorité ce texte, il convient quand-même de l’optimiser pour maximiser les chances d’être vu.

Tous ces commandements ne sont pas gravés dans le marbre car comme pour Google, les critères exacts du moteur de recherche de Youtube ne sont pas divulgués. Cependant, au vu des retours d’expériences des professionnels et de diverses investigations, il apparaît que ces techniques ont un réel impact sur le référencement de votre vidéo.

La TV connectée est-elle l’internet du futur ?

Si le web a su s’imposer comme un média indispensable à toute communication, il est fort probable qu’il  s’invite rapidement dans vos chaumières pour poser bagage sur vos écrans de télévision.

Véritable média de masse, la télévision est en passe de devenir « connectée ». La possibilité de naviguer sur le web lors de visionnage de programmes télévisés prédit des expériences télévisuelles sans précédent.

Une télévision dite connectée est raccordée, directement ou indirectement, à Internet dans le but de fournir aux téléspectateurs un ensemble de services interactifs. Contrôlée directement par votre smartphone, par un clavier tactile sur l’écran ou par une simple télécommande (« Smart TV »), le téléspectateur peut à tout moment consulter ses sites préférés, vérifier ses mails, regarder une vidéo, etc.

Toutes ces nouvelles possibilités offrent des déclinaisons marketing encore jamais imaginées :

  • Un lien immédiat vers l’information. Pensez à toutes les publicités que vous consommez quotidiennement ou aux nombreux sites que vous voyez passer sur vos écrans. Imaginez-vous maintenant pouvoir vous rendre directement sur le site concerné avec votre télécommande.

  • E-commerce. Vous voyez un produit qui vous plait ? En un clic vous naviguez sur le site de la marque et achetez ce qui vous fait envie. L’achat en ligne peut prendre une toute autre ampleur car le désir peut être immédiatement assouvi et l’intérêt monétisé.

  • Une boite mail toujours disponible. Certaines entreprises pourront vous envoyer des mails plus tard dans la soirée. Libre à vous de les consulter. Si vous est intéressé, vous pouvez vous rendre sur le site mentionné sans rallumer son ordinateur.

  • Un périphérique central. La technologie permet de plus en plus de profiter de l’internet mobile. (smartphones, tablettes numériques,etc.). Cependant les gens peuvent chercher à centraliser leurs usages sur un seul et même outil qu’ils connaissent, leur télévision.

Alors que la télévision telle que nous la connaissons n’a toujours été qu’un terminal de réception, elle est sur le point de devenir un émetteur et un producteur d’interactivité.

Et vous, que pensez-vous de ces évolutions ?

Google Plus : a vos marques, pret… partez !

Google+ ouvre la porte aux entreprises

Depuis le 7 novembre, Google se décide enfin à permettre aux marques de créer leur propre page pour communiquer sur leur dernier né : Google +.

Selon les dires de Google, chaque page d’entreprise sur Google+ contiendrait les éléments suivants :

  • un bouton +1 pour indiquer qu’on apprécie la page,
  • un signe distinctif pour les pages vérifiées (pour valider qu’il s’agit d’une page authentique de l’entreprise)
  • une carte Google Maps
  • les cercles de l’entreprise (par exemple les fans, les salariés, etc.)
  • un template à onglets comme les profils perso
  • des offres de réduction via Google Offers (quand il sera vraiment disponible partout)
  • une liste de Déclics (sparks), des centres d’intérêt liés à l’entreprise

Vidéo de présentation :

Un besoin vital

Après une ruée vers l’or il y a 3 mois à coups d’invitations en béta privée et d’images volées, les pionniers du web n’ont pas tardé à dessiner les contours du nouveau bébé Made In Google.

Seulement les joies de la nouveauté passées, on observe que la courbe des inscrits fait une chute libre (60%) pour passer du sommet du mont Everest à la terre plate. Pire, les études ont démontré un taux de 83% d’utilisateurs inactifs. Pourquoi ?

 2 raisons majeures :

  • Les gens ont inconsciemment gardé en mémoire la concurrence ultra médiatisée avec Facebook et a donc naturellement associé une logique de mimétisme dont Google ne parvient pas à se dépêtrer. Et même si le principe des cercles de relations se veut résolument novateur, l’inconscient collectif n’arrive pas à capter l’ADN de ce nouveau réseau social « suiveur » plus que « précurseur ».
  • Les entreprises ont vu d’un bon œil l’apparition d’une plateforme aux couleurs du premier moteur de recherche. Mais le fait qu’elles n’ont pu créer leur propre page (comme une fan page Facebook) depuis le lancement, les ont fait déchanter. Une modération sans pitié empêchait toute communication corporate sur ce support. La seule information communiquée pour les marques était d’attendre. Ce n’est plus le cas dorénavant.

Que penser de cette nouveauté ?

Nul doute que cette évolution majeure va engendrer une relance considérable dans l’intérêt des annonceurs. Les articles et présentations sur ce sujet ont d’ailleurs connu un boom ces derniers jours. Bref. Google+ passe à la vitesse supérieure. Un bon coup de plumeau sur une plateforme qui commençait déjà à prendre la poussière.

Vous voulez-vous lancer ? Suivez le Guide officiel Pages Google Plus pour les professionnels.

Le nouvel algorithme de Google : les derniers seront les premiers

Image

Sous les feuilles de l’automne, Google vient de souffler fort sur les webmasters en annonçant une mise à jour considérable de son algorithme. Privilégiant les contenus récents pour une navigation plus juste, ce ne sera pas moins de 35% des recherches qui seront affectées par ce changement. La dernière évolution du nom de panda qui avait déjà modifié 12% des recherches fait donc pâle figure.

 Cette évolution part d’un constat simple. Les résultats les plus «frais» sont souvent les plus pertinents. Déjà l’année dernière, Google avait opéré une première étape en retouchant son infrastructure pour migrer vers Caffeine, ce qui avait semblé impacter sur l’indexation des pages web. Avec ce nouvel algorithme, l’essai est en passe d’être transformé car les pages les plus récentes seront indexées beaucoup plus rapidement par le moteur de recherche.

Google précise:
« Nous avons mis en place notre indexation Caffeine l’année dernière, qui nous permet de parcourir le web pour y trouver du contenu récent rapidement à une échelle gigantesque. En se basant sur cette dynamique, nous mettons en place aujourd’hui une amélioration notable de notre algorithme de recherche qui impactera 35% des résultats et permettra de mieux savoir quand vous donner un contenu à jour et pertinent grâce à ce degré de fraicheur ».

Voilà selon leurs dires les réelles modifications à venir :

  • Les évènements récents et les « hot topics ». Pour les évènements récent où les hot topics qui commencent à être en vogue sur le web, vous voulez trouvez l’information la plus récente immédiatement. Maintenant quand vous cherchez quelque chose en cours comme « occupy Wallstreet » […] vous verrez en priorité les pages de qualité vieilles de seulement quelques minutes.
  • Les évènements réguliers. Certains évènements se déroulent régulièrement dans le temps, comme les conférences annuelles ou les élections présidentielles. Sans spécifier de mot clé, il est implicite que vous voulez l’évènement le plus récent, pas celui d’il y a 50 ans[…]
  • Sujets fréquemment mis à jour. il existe également des recherches qui changent souvent, mais qui ne sont pas réellement un sujet brûlant. Par exemple si vous recherchez les meilleurs appareils photo slr, ou une nouvelle voiture, vous voulez probablement l’information la plus à jour.

Useweb est conscient des changements que cette évolution implique et reste vigilant sur son impact sur le SEO. Nous restons à la page pour vous laisser en 1ère page 😉 !

[Source : Pressecitron]