Les sites « one page », tendance passagère ou véritable orientation du Web en 2014 ?

Image

Le web a toujours été ponctué par diverses tendances, qu’elles soient graphiques ou techniques. Certains grands acteurs du web innovent dans ce sens, insufflant généralement de nouvelles inspirations pour des milliers de webdesigners, intégrateurs et développeurs. Si la création web en 2013 a été marquée par une tendance, c’est bien celle du grand retour des sites « one-page’ ou « single-page ».

Simon Gombaud - Programmez - site "one-page"

Cet article est un extrait  (seulement un extrait) reformulé d’une chronique rédigée par Simon Gombaud, webdesigner chez Useweb pour la revue spécialisée « programmez ». Malgré la qualité du contenu, nous ne disposons pas des droits pour réutiliser ce contenu sur ce blog, ce que nous respectons totalement. C’est pourquoi ce que vous lirez ne constitue qu’une partie remodelée des éléments de réponses donnés à cette problématique. Si vous désirez lire l’intégralité de cet article, le magazine Programmez n° 173 est en vente 😉 

 

Qu’est-ce qu’un site « one-page » ou monopage ?

L’idée est de regrouper l’ensemble de son contenu dans une seule et unique page. L’avantage de ces sites repose sur 3 axes :

  • le design
  • l’ergonomie
  • le marketing

En effet, un site monopage est avant tout un site facilement compréhensible pour les visiteurs. Une interface simple, épurée et efficace. Cette volonté d’aller à l’essentiel s’inscrit dans un climat de simplifications des discours dans le but d’aérer le contenu, de faciliter la compréhension du message et d’élaguer les fioritures.

Ce type de sites internet se caractérisent le plus souvent par une longue page divisée en sections distinctes. Chaque section correspond à une thématique précise et dispose de ses propres objectifs. Informer, séduire, convaincre, pousser à l’action… La barre de scroll représente ainsi un moyen pour l’internaute de contrôler sa navigation. Chaque visiteur navigue à son rythme, selon ses besoins et son ressenti. Dès lors, on perçoit aisément les déclinaisons marketing que cela peut induire : un corps de page consacré au discours commercial et un bas de page spécifique aux démarches de fidélisation (newsletter, médias sociaux, etc.).

site avec effet parallaxe

On peut observer que de plus en plus de sites internet jouent avec la navigation en proposant à l’internaute des designs interactifs. On peut penser notamment à l’utilisation de l’effet parallaxe qui donne au visiteur une impression de mouvement au fur et à mesure qu’il utilise le scroll. Un dispositif qui permet de mettre en scène son discours, valoriser ses produits/services et de marquer les visiteurs. Attention néanmoins à ne pas abuser des bonnes choses.. Trop de scroll tue le scroll, et il ne s’agit pas de donner à vos visiteurs des ampoules à l’index, et encore moins de provoquer en eux un sentiment d’impatience ou de frustration. Bien au contraire…

Bref, des sites qui privilégient l’expérience utilisateur et qui délimite un terrain d’expression packagé. Pour symboliser cette philosophie, on peut reprendre l’adage « talk less, say more ».

 

Les sites « one-page » sont-ils adaptés au référencement ?

Pour ce qui est du référencement pur, les sites « monopages » partent avec un sérieux handicap du fait qu’il n’ont qu’une page indexée ; une seule balise title, un seul H1, etc. Difficile dans ce cas de se positionner sur une pluralité de mots clés ciblés là où les consultants préconisent d’utiliser une arborescence en silos afin de disposer de pages spécifiques optimisées. Pourtant, il existe bien des solutions à mettre en place pour contrebalancer ces défauts.

On le sait, la communauté web s’entraide régulièrement, et c’est dans ce cadre que John Mueller, Maile Ohy et Joachim Kupke (tu parles d’un nom!) ont réalisé une page de démo pour expliquer comment indiquer aux robots (googbot surtout) de bien indexer la totalité du contenu d’un site one-page.  On peut retenir de ce document quelques précieux conseils:

  • configurer une URL unique pour chaque section
  • placer la navigation dans le <head> de la page avec les balises <link rel>

référencement site one-page

En plus de ces optimisations techniques, d’autres leviers marketing peuvent aider à bien vous positionner sur les moteurs de recherche avec un site one-page :

  • le blog : dans le cas d’une stratégie de content marketing, le blog s’avère être l’outil idéal pour disposer de pages dédiées et créer du contenu de qualité dans le but de vous positionner sur les termes clés de votre longue traîne.
  • les réseaux sociaux : pour être crédible aux yeux de google, il paraît important de disposer de liens entrants provenant des réseaux sociaux. Qui plus est, assurer une présence sur les réseaux sociaux permettra de créer un trafic qualifié à destination de votre site internet, ce qui peut indirectement améliorer le pagerank, et donc l’autorité de vos pages.
  • Créer des pages internes en plus : Tout miser sur une seule et même page, c’est un peu mettre tous ses œufs dans le même panier, en d’autres termes ne pas avoir de plan B. Pour mettre toutes les chances de son côté avec un site one-page, il est préférable de créer quelques pages en plus, accessibles dans les menus, onglets ou sections pour traiter de sujets particuliers. Le site de Spotify est d’ailleurs construit de cette manière, et c’est bien l’un des sites musicaux les mieux référencés du secteur. De plus, cela peut permettre d’obtenir des liens entrants autre part que sur sa homepage, ce qui améliore l’équilibre des backlinks pour Google (bon pour le ranking). Attention, n’oubliez pas de créer ou de mettre à jour le plan de site, le sitemap et le robot.txt pour que l’ensemble de ces pages soient correctement indexées 😉 !
  • le maillage interne / crosslining : afin de faire communiquer vos pages entres elles, votre site doit rediriger l’internaute vers d’autres contenus. Par exemple proposer une prestation en lien, permettre de consulter immédiatement une liste de conseils, etc. Ce linking interne est souvent négligé mais il est en réalité un élément déterminent pour le référencement.  
Simon Gombaud - site one-page

Allez, juste un petit visuel « pirate » à vous mettre sous la dent ;)

 

Conclusion

Les sites mono-pages représentent un intérêt certain d’un point de vue graphique mais également commercial. Néanmoins, il comportent certaines contraintes qu’il faut bien anticiper et évaluer : la compatibilité avec les terminaux mobiles reste limitée et l’optimalisation pour le référencement naturel n’est pas optimale.

L’idée consiste donc à utiliser cette technologie à bon escient. L’utiliser quand elle est le fruit d’une stratégie de fond, et pas simplement pou faire joli. Il s’agit donc d’une réflexion et non d’un reflex.

Dans tous les cas, les sites one-page ont un bel avenir puisque ce principe répond finalement très bien aux attentes des internautes.

Et vous, désirez-vous avoir un site monopage ?

[[Retrouvez l’intégralité de cet article professionnel dans le dernier numéro du magazine « programmez » !]]