Abécédaire du référencement : netlinking, quality score, SMO, de quoi s’agit-il ?

Image

lexique SEO / SEM

Suite et fin de ce petit « dictionnaire de poche » sur le référencement pour déchiffrer les techniques et usages qui se cachent derrière des anglicismes barbares. Il vous arrive d’entendre des gros mots comme pagerank, webmaster tools ou quality score ? Ne cherchez pas la migraine, on vous explique tout 😉

Si vous venez d’arriver et souhaitez commencer à la ligne de départ, voici  la première partie de ce lexique sur le référencement.

On y retourne !

N : Netlinking

Le netlinking vise à renforcer la popularité de votre site internet.  Pour Google, plus un site est répertorié par une multitude de liens externes de qualité, et plus cette recommandation incite le moteur de recherche à doper l’autorité du site bénéficiaire. En d’autre terme, par la création et le partage de contenus à forte valeur ajoutée, par l’inscription à des annuaires qualitatifs ou des stratégies de billets sponsorisés, un site internet peut se doter d’un écosystème de liens dit « dofollow » qui améliore son référencement. Il est possible de s’échanger des liens via du crosslinking mais attention aux abus, Google veille au grains.

Améliorer la popularité de son site internet

O : Organic

Lorsque vous consultez des outils d’analyse de votre trafic, vous pouvez tomber sur le terme « organic ». Cela désigne la part de trafic qui est attribuée au référencement naturel. Le terme « referral » désigne les visiteurs qui sont venus grâce à un lien externe pointant vers votre site et le terme CPC désigne le trafic généré par des liens commerciaux Adwords.

P : PAGERANK 

Le Pagrerank est une note attribuée par Google (de 0 à 10) qui vise à estimer l’autorité et l’influence de votre site internet. Noté sur 10, ce système de notation se base sur un algorithme qui va prendre en considération votre trafic, votre popularité, les partages qui se font sur vos pages profondes, etc. Connaître le PageRank de sites annexes peut être très utile pour développer une stratégie de netlinking et/ou nouer des partenariats.  Voici un outil qui vous permet de connaitre facilement votre pageRank. Sachez tout de même que la plupart des sites internet ont un pagerank allant de 0 à 5.

score de notation Google : le pagerank

Q : Quality Score

Comme son nom l’indique, ce score de qualité (encore de 0 à 10) renseigne sur la pertinence de nos campagnes de liens commerciaux Adwords. Plus précisément, l’outil de Google analyse en priorité la cohérence entre le mot clés sur lequel vous souhaitez vous positionné, la pertinence de l’annonce et la similitude avec la page de destination. Plus ce triptyque sera cohérent et plus vous vous approcherez de 10. Un bon quality score permet d’être dans les premiers résultats sans devoir payer plus cher pour améliore le CTR, car Google juge que vous respecter correctement ses directives.

Quality Score : campagnes Adwords

R : Rédaction web

Internet est un vrai “Obsédé textuel” comme le signale Olivier Andrieu de la société Abondance, ce qui nous pousse à doter les textes d’un vrai « texte appeal ».  Pour que le contenu éditorial doit bien lu par Google, mieux vaut éviter de le publier dans l’arche (zone en bleu sur ce visuel qui comporte le header, les sidebars et le footer, zone qui est généralement la même sur l’ensemble des pages profondes d’un site internet). Il convient de bien hiérarchiser des informations (chapeau, sous-titres, paragraphes allégés, gras sur certains termes)

Zone éditoriale VS arche

S : SMO

On parle souvent du SEO (Seach Engine Optimisation) qui désigne le référencement naturel, ou du SEM (Search Engine Marketing) qui désigne le plus souvent les campagnes de liens commerciaux Adowrds, mais il ne faut pas omettre le SMO (Social Media Optimization) qui vise à exploiter les médias sociaux pour optimiser son positionnement sur les moteurs de recherche. On distingue généralement 3 axes stratégiques : l’optimisation sur le site internet (modules comme la likebox, boutons de partage, etc.), l’optimisation sur les moteurs de recherche (google +, rich snippets, marqueurs de données, etc.) et l’optimisation sur les réseaux sociaux (personnalisation des comptes, URL du site internet, mots clés dans les descriptions, etc.). Plus d’informations dans cette présentation !

T : Balise Title 

Parmi les optimisations réalisables sur les pages d’un site internet, le balisage sémantique reste la base. En d’autres termes, les référenceurs personnalisent certaines informations pour aider les robots qui parcourent les pages de votre site internet à comprendre de quoi la page parle, quel est son titre, sa descriptions, ses sous-partie. Dans cette hiérarchisation de l’information, la balise title reste le contenu à optimiser prioritairement. Il faut également éviter qu’une même balise title soit présente sur plusieurs pages d’un site internet. Une balise title unique par page en somme.

U : URL rewriting 

Dans la continuité des optimisations “on site”, il est possible de personnaliser l’URL de vos pages.  Par exemple, si vous souhaitez être référencé sur le terme « raquettes tennis » , mieux vaut éviter d’avoir un URL de ce type : www.mon-site.fr/sports-articles-123456abcd. Il est préférable de remplacer cet URL par celui-ci : www.mon-site.fr/sports-articles-raquettes-tennis. Même si Google a récemment mentionné que l’impact de l’URL rewriting va progressivement diminuer, cela reste une optimisation rapide.

V : Video 

Le référencement peut se faire sur votre site internet, mais également sur vos comptes sociaux comme votre chaîne youtube. Pour référencer vos vidéos, il est conseillé de personnaliser le titre, la description et les tags pour se positionner sur des mots clés sélectionnés. Cela dépend également du nombre de vus, de commentaires et de partages. Evidemment, cette pratique sera plus délicate si vous souhaitez être positionné sur un terme très concurrentiel.

Référencement vidéo : SEO vidéos

W : Webmaster tools 

Cet outil gratuit vous permet d’identifier plusieurs informations stratégiques sur votre site internet. En synchronisant votre site internert à Webmaster tools, vous pourrez ainsi consulter les liens internes, les facteurs bloquants qui pénalisent votre référencement (balises dupliquées, liens morts, etc.) et même forcer un crawl de Google pour faciliter l’indexation de modifications que vous avez pu réaliser.

Y : Yooda SeeUrank 

SeeUrank est un logiciel d’analyse du référencement de site internet qui vous permet d’avoir une visibilité sur le positionnement, l’indexation et la popularité de votre site internet. Véritable cardiomètre, il permet de repérer les facteurs bloquants, découvrir le positionnement de concurrents, et même de connaître des mots clés à privilégier grâce à sa solution en ligne « SeeUrank Webtools ».

Un outil fiable mais qui n’est pas le seul sur le marché : Majestic SEO ou Advanced Web Ranking par exemple. Dans tous les cas ne vous inquiétez pas, ce n’est pas à vous de vous en occuper. Mais si vous entendez que des prestataires Logiciel de référencement : SeeUrank

Z : Zebra

Avec tous les algorithmes de Google aux noms d’animaux, certains spécialistes tentent de deviner quels seront les prochains changements et surtout quel animal du zoo de Google sera affublé de cette mise à jour. Après le panda, le penguin et le colibri, serait-ce au tour du zèbre de mener la danse ? 

Google zebra : nouvel algorithme Google ?

 

Lexique SEO/SEM : faites enfin la lumière sur le vocabulaire du référencement

Image

Abécédaire du référencement naturel, payant et social

En plus d’être un métier à part entière, le référencement est une vraie science qui demande des connaissances, des compétences et de la patience. Seulement pour le commun des mortels, il s’agit surtout d’un « gloubiboulga » incompréhensible.

Pour vous aider à comprendre quelques éléments clés, Useweb vous propose un petit abécédaire pour vous familiariser à ces « gros mots ».lexique du bon référenceurIl a fallut faire une sélection, de variables choix cornéliens dignes des plus grandes tragédies grecques. Des termes clés ont du être sacrifiés sur l’autel de la concision. Mais comme le dirait si bien un grand homme maniant l’épée, il ne peut en rester qu’un 😉 !!

Voici la liste des termes refoulés mais pas oubliés : « Arche », « balises », « cloaking », « fil d’Ariane », « HTML », « longue traine », « redirection 301 », « sitemap », « White hat ». Je vous invite à vous renseigner si la curiosité vous titille ou à nous contacter directement pour en savoir davantage.

Sinon ne vous inquiétez pas, vous avez 26 raisons de vous réjouir ! ♫♪ A BCD EFG, HIJKLMNOP…♫♪  C’est parti !

A : Algorithme

S’il y a bien une chose à savoir sur les moteurs de recherche, et Google en premier lieu, c’est que ces outils sont en perpétuel mouvement. Pour améliorer la pertinence des résultats proposés aux internautes, Google développe des algorithmes pour pénaliser les abus en termes de référencement et valoriser les contenus qualitatifs à forte valeur ajoutée. Depuis 2012, plusieurs mises à jour capitales ont été opérées, comme « Panda », « Penguin » ou plus recemment « Colibri ».

B : Backlinks

Parmi les éléments ayant le plus d’impact sur votre référencement, les backlinks ou liens entrants occupent une place de choix. Véritable témoignage de qualité, ces liens créés par des sites tiers reconduisent les internautes vers le votre. Si on imagine que le lien est généré par un site influent dans son domaine et que le terme cliquable est un mot clé qui vous intéresse, vous disposer de la configuration idéale pour rendre votre site populaire et bien référencé.

C : CTR

Le CTR est un élément crucial du référencement payant, c’est-à-dire Google Adwords. En réalisant des campagnes de liens commerciaux, vous pourrez analyser le ratio entre le nombre d’impression de vos campagnes et le taux de clics pour obtenir un pourcentage d’efficacité. Des ajustements peuvent ainsi être menés pour augmenter le CTR et vous éviter de devoir payer plus cher pour être visible. Le CTR est en somme le cardiomètre de votre stratégie de référencement payant.

Mieux vaut éviter le contenu dupliquéD : Duplicate Content

Le contenu dupliqué est une erreur qui coûte cher aux yeux de Google. Si vous disposez de contenus similaires (copier coller d’autres sites internet par exemple), Google va repérer la similitude et pénaliser la page qui a « copié ». Si vous disposez de plusieurs pages similaires sur votre site internet, privilégiez l’utilisation d’URL Canonical, un moyen de signaler à Google qu’une seule des pages être la page mère et que seul cette dernière doit être prise en compte pour ne pas se pénaliser soi-même.

E : Extensions d’annonces

Lorsque vous créez des campagnes de liens commerciaux, vous devez créer des annonces pour donner envie aux internautes de cliquer sur VOTRE annonce et pas celle de votre voisin. Pour vous singulariser, vous pouvez insérer dans une annonce des informations complémentaires sur votre entreprise (téléphone, offres annexes, photos produits, avis, prix, adresse, etc.)

F : Flash

Le flash est une technologie permettant de créer des animations dynamiques sur des pages internet. Or ce langage informatique ne convient au référencement car le contenu est difficilement lisible par les robots de Google. Mieux vaut privilégier de nouvelles technologies comme HTML5 qui a tous les avantage de Flash, sans les inconvénients. Hormis le référencement, les animations flash présentent un gros point noir, elles ne sont pas lisibles sur les smartphones.

G : Google plus

Et oui, le réseau social « made in » Google est en passe de devenir un allié de poids pour le référenceur. Pour améliorer le positionnement des mots clés ? Non ! Mais en synchronisant son site internet à son compte Google + ou sa page professionnelle sur ce média, il est possible d’utiliser tout un panel de fonctionnalités (Micro données ou rich snippets) qui augmentent grandement votre attractivité sur le moteur de recherche. Au final, cela démultiplie le taux de clics par rapport à la concurrence.

Balises H1 à H6 pour hiérarchiser ses informations H : H1

Les robots Google qui scannent les pages de votre site internet ne les lisent pas comme vos visiteurs humains. Car au-delà du contenu textuel, il faut optimiser le balisage sémantique de chaque page pour faciliter la lecture des robots et les aider à comprendre de quoi vos pages parlent. Les balises Hn (de H1 à H6) représentent des repères pour les robots qui analysent les phrases Hn comme des sous-titres ou des éléments importants dans la page sondée. Le référenceur doit donc bien hiérarchiser ses informations et placer ses mots clés subtilement pour indiquer le titre principal de la page en H1, un petit chapeau résumant la page en H2 et pourquoi pas des sous-titres en H3. Le H3 a néanmoins mins d’impact que le H1.

I : Indexation

Pour que vos efforts soient visibles, il faut que les moteurs de recherche se rendent sur votre site internet et analysent ce que vous avez réalisé. Une fois que leurs petits soldats ont visité votre site internet, les modifications pourront être visibles et votre référencement pourra s’améliorer. Or, pour faciliter l’indexation, mieux vaut que votre site internet soit vivant, car plus il y a d’informations fraîches et plus les robots Google viendront visiter votre site fréquemment, ce qui aura pour effet de réduire le temps d’indexation. Vous constaterez donc plus rapidement l’impact de vos actions.

J : JavaScript

JavaScript est un langage de programmation qui aide les techniciens à créer des pages web interactives. Pour le référencement, il est conseillé de positionner les fichiers Javascript le plus bas possible en bas de page, juste avant la balise de fermeture </body>. Ces pratiques aident les spiders (robots) à mieux analyser vos pages et à valoriser les contenus à forte valeur ajoutée.

K : Keywords planner

Une bonne stratégie de référencement débute toujours par l’identification de mots clés. Pour délimiter le périmètre d’intervention et dessiner la structure de votre site internet, vous devez donc savoir sur quels termes vous souhaitez être visible. Google propose l’outil Keywords planner pour vous permettre de tester un panel de mots clés et connaître leur popularité. L’idée est d’établir une note de faisabilité pour chaque mot clé grâce par des critères de notations en comparant le nombre de requêtes mensuelles (intérêt) et le nombre de résultat sur Google (concurrence). Vous pourrez ainsi délimiter des mots clés principaux (un par page) et des requêtes secondaires (pour éviter la redondance et pour vous positionner sur des termes annexes)

seo

L : LinkJuice

Les backlinks (liens qui pointent vers votre site internet) n’ont pas tous les mêmes effets. Pourquoi ? Tout simplement car il y a deux type de liens entrants : les liens Dofollow et les liens Nofollow. Les liens Nofollow n’apporte aucune popularité à votre site car le langage informatique indique à Google de ne pas prendre en compte le site rattaché. Heureusement, les liens Dofollow permettent aux sites qui créent les liens de transmettre une partie de leur autorité au site mentionné.

M : Maillage interne

Le maillage internet ou crosslinking est une stratégie qui vise à faire communiquer les pages d’un site internet les une avec les autres. Si on imagine que les pages de votre site internet sont hiérarchisées en silo, certaines pages spécifiques peuvent proposer des offres complémentaires ou valoriser des pages plus génériques. Vous pouvez ainsi mettre en valeur certaines pages en créant un système de liens interne.

La suite du glossaire la semaine prochaine. D’ici là, on est là pour répondre à vos questions 😉