L’agrégateur Google Reader va disparaître au 1er juillet 2013

Google reader est mort, vive Google reader  ?

Voilà une nouvelle qui risque de faire parler d’elle. L’outil phare des veilleurs et autres aficionados de flux RSS va effectivement fermer ses portes dans les prochains mois, d’après une annonce faite hier sur le blog officiel de Google.

Créé en 2005, Google reader est (était ?) un outil très puissant et simple à prendre en main pour rassembler la plupart de ses sites favoris. Une interface claire et épurée qui a permis à des millions d’utilisateurs de suivre l’actualité de leurs sites fétiches tout en gagnant un temps considérable.

Or au fil des années, il semblerait que cette relation privilégiée avec les internautes se soit émoussée. Un usage en berne qui provoque à présent la fermeture du service.

En somme, un choix logique si on en croit le nombre d’utilisateurs, toujours en baisse, mais qui laisse pourtant un goût d’inachevé, surtout quand on sait que l’on pouvait très simplement partager des ressources issues de notre Google Reader avec notre réseau Google Plus. Un coup dur pour les communautés de travail (privées par exemple) qui sélectionnaient des sources de qualité pour leurs propres articles.

Habemus Netvibes  !

N’oublions pas tout de même que d’autres outils du même acabit existent, comme le populaire Netvibes, qui reste une valeur sûre de l’agrégation de contenus. Netvibes dispose en effet de la plupart des fonctionnalités de Google reader.

Bien entendu, il existe une multitude d’outils similaires comme l’excellent Feedly, mais nul doute que la disparition de ce taulier de la veille « Made In » Google va faire couler beaucoup d’encre.

Reste à attendre la réaction des utilisateurs et des formateurs de veille qui ont recommandé à tous leurs clients d’utiliser cette interface 😉  ! Pire, qu’en est-il de toutes les applications qui dépendent de l’API de Google reader ?

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle  ?
Allez-vous regretter Google reader ?

  • Samuel dit :

    C’est aussi un coup dur pour les développeurs d’applications (souvent des apps mobiles) qui utilisaient Google reader comme source de données. Un grand nombre de petites apps vont donc mourir après le 1er juillet. Aie !

  • ronan dit :

    C’est pas faux !! L’impact de cette fermeture ne vas donc pas toucher que les utilisateurs de l’interface d’origine, mais également tous les utilisateurs d’applications qui en dépendent. Dommage :-/

  • beaucoup sont affectés par cette disparition, surtout sur le plan professionnel

  • ronan dit :

    C’est vrai, mais cela laisse également la place à des outils très efficaces, comme Feedly 😉