Pourquoi l’e-mail a encore de beaux jours devant lui ?

Image

Le syndicat national de la communication directe (SNCD) vient de publier les résultats d’une enquête sur l’utilisation des e-mails par les français. Étude parue sur le site le Journal du net.
Les internautes ont-ils une seule adresse mail ? Quelle fréquence consultent-ils leurs mails ? Comment les internautes consultent leurs courriers électroniques ? Pourquoi s’abonnent-ils à une newsletter ? Suivez le guide…

De plus en plus d’adresses e-mail personnelles

L’année dernière, 46% des internautes avouaient ne disposer que d’une seule adresse e-mail. En 2011 , ils sont 57% à indiquer avoir entre 2 et 3 adresses et 16% plus de 4 adresses. En moyenne, l’internaute français dispose aujourd’hui de 2,5 adresses e-mail.


 

Une consommation quotidienne de sa boite mail

La quasi-totalité des internautes (94% en semaine et 91% le week-end) accèdent à leur(s) adresse(s) de messagerie électronique au moins une fois par jour, et ce quel que soit le support de consultation utilisé (ordinateur, smartphone, tablette, etc.), Deux internautes sur trois consultent même leurs e-mail plusieurs fois par jour dans le courant de la semaine. Tous jours confondus, la plupart des personnes interrogées regardent leurs messages à partir de 18 heures.


 

L’e-mail pour entretenir son réseau

Dans les faits, on observe que l’adresse le plus souvent utilisée (l’adresse principale) sert majoritairement à gérer sa correspondance, qu’elle soit privée ou professionnelle, qu’elle soit directe ou se fasse par l’intermédiaire d’un réseau social. On note également que 30% des internautes disent recevoir des offres promotionnelles de marques dont ils sont déjà clients (27% de marques dont ils ne sont pas clients) sur cette même adresse.


 

Les smartphones comme tour de contrôle

Selon Médiamétrie, 40% des possesseurs de téléphones mobiles sont aujourd’hui équipés de smartphones en France. C’est donc logiquement que la consultation des e-mails est facilitée. En ce sens, 30% affirment consulter leurs e-mails sur leur téléphone. Près de la moitié d’entre elles sort d’ailleurs son mobile plusieurs fois par jour pour le faire. Noter que cet outil semble davantage servir de « gare de triage » via laquelle seuls les messages les plus importants sont ouverts. Les messages commerciaux le sont plus rarement.


 

Quels attentes envers les newsletters ?

En s’inscrivant à une newsletter, les internautes attendent avant tout de recevoir des promotions. Les autres motivations sont l’actualité des marques et le lancement de leurs nouveaux produits . Seuls 11% des sondés indiquent ne pas recevoir de lettre d’information corporate.


 

Useweb prend ces chiffres au sérieux et est vigilant sur les usages et attentes des internautes pour prodiguer à ses clients des campagnes e-mailing toujours percutantes.

Source [Journal du net]

Google Plus : a vos marques, pret… partez !

Google+ ouvre la porte aux entreprises

Depuis le 7 novembre, Google se décide enfin à permettre aux marques de créer leur propre page pour communiquer sur leur dernier né : Google +.

Selon les dires de Google, chaque page d’entreprise sur Google+ contiendrait les éléments suivants :

  • un bouton +1 pour indiquer qu’on apprécie la page,
  • un signe distinctif pour les pages vérifiées (pour valider qu’il s’agit d’une page authentique de l’entreprise)
  • une carte Google Maps
  • les cercles de l’entreprise (par exemple les fans, les salariés, etc.)
  • un template à onglets comme les profils perso
  • des offres de réduction via Google Offers (quand il sera vraiment disponible partout)
  • une liste de Déclics (sparks), des centres d’intérêt liés à l’entreprise

Vidéo de présentation :

Un besoin vital

Après une ruée vers l’or il y a 3 mois à coups d’invitations en béta privée et d’images volées, les pionniers du web n’ont pas tardé à dessiner les contours du nouveau bébé Made In Google.

Seulement les joies de la nouveauté passées, on observe que la courbe des inscrits fait une chute libre (60%) pour passer du sommet du mont Everest à la terre plate. Pire, les études ont démontré un taux de 83% d’utilisateurs inactifs. Pourquoi ?

 2 raisons majeures :

  • Les gens ont inconsciemment gardé en mémoire la concurrence ultra médiatisée avec Facebook et a donc naturellement associé une logique de mimétisme dont Google ne parvient pas à se dépêtrer. Et même si le principe des cercles de relations se veut résolument novateur, l’inconscient collectif n’arrive pas à capter l’ADN de ce nouveau réseau social « suiveur » plus que « précurseur ».
  • Les entreprises ont vu d’un bon œil l’apparition d’une plateforme aux couleurs du premier moteur de recherche. Mais le fait qu’elles n’ont pu créer leur propre page (comme une fan page Facebook) depuis le lancement, les ont fait déchanter. Une modération sans pitié empêchait toute communication corporate sur ce support. La seule information communiquée pour les marques était d’attendre. Ce n’est plus le cas dorénavant.

Que penser de cette nouveauté ?

Nul doute que cette évolution majeure va engendrer une relance considérable dans l’intérêt des annonceurs. Les articles et présentations sur ce sujet ont d’ailleurs connu un boom ces derniers jours. Bref. Google+ passe à la vitesse supérieure. Un bon coup de plumeau sur une plateforme qui commençait déjà à prendre la poussière.

Vous voulez-vous lancer ? Suivez le Guide officiel Pages Google Plus pour les professionnels.

Le nouvel algorithme de Google : les derniers seront les premiers

Image

Sous les feuilles de l’automne, Google vient de souffler fort sur les webmasters en annonçant une mise à jour considérable de son algorithme. Privilégiant les contenus récents pour une navigation plus juste, ce ne sera pas moins de 35% des recherches qui seront affectées par ce changement. La dernière évolution du nom de panda qui avait déjà modifié 12% des recherches fait donc pâle figure.

 Cette évolution part d’un constat simple. Les résultats les plus «frais» sont souvent les plus pertinents. Déjà l’année dernière, Google avait opéré une première étape en retouchant son infrastructure pour migrer vers Caffeine, ce qui avait semblé impacter sur l’indexation des pages web. Avec ce nouvel algorithme, l’essai est en passe d’être transformé car les pages les plus récentes seront indexées beaucoup plus rapidement par le moteur de recherche.

Google précise:
« Nous avons mis en place notre indexation Caffeine l’année dernière, qui nous permet de parcourir le web pour y trouver du contenu récent rapidement à une échelle gigantesque. En se basant sur cette dynamique, nous mettons en place aujourd’hui une amélioration notable de notre algorithme de recherche qui impactera 35% des résultats et permettra de mieux savoir quand vous donner un contenu à jour et pertinent grâce à ce degré de fraicheur ».

Voilà selon leurs dires les réelles modifications à venir :

  • Les évènements récents et les « hot topics ». Pour les évènements récent où les hot topics qui commencent à être en vogue sur le web, vous voulez trouvez l’information la plus récente immédiatement. Maintenant quand vous cherchez quelque chose en cours comme « occupy Wallstreet » […] vous verrez en priorité les pages de qualité vieilles de seulement quelques minutes.
  • Les évènements réguliers. Certains évènements se déroulent régulièrement dans le temps, comme les conférences annuelles ou les élections présidentielles. Sans spécifier de mot clé, il est implicite que vous voulez l’évènement le plus récent, pas celui d’il y a 50 ans[…]
  • Sujets fréquemment mis à jour. il existe également des recherches qui changent souvent, mais qui ne sont pas réellement un sujet brûlant. Par exemple si vous recherchez les meilleurs appareils photo slr, ou une nouvelle voiture, vous voulez probablement l’information la plus à jour.

Useweb est conscient des changements que cette évolution implique et reste vigilant sur son impact sur le SEO. Nous restons à la page pour vous laisser en 1ère page 😉 !

[Source : Pressecitron]

Gmail, nouvelle interface

gmailAprès plusieurs autres services, c’est au tour de Gmail de faire peau neuve avec une nouvelle interface.

L’information avait fuité il y a quelques jours, elle est aujourd’hui officialisée. Google annonce une nouvelle interface pour Gmail. Un changement qui s’inscrit dans la lignée de la remise au goût du jour que connaissent actuellement les services Google.

Avant un passage automatique à la nouvelle interface du webmail, Google propose de l’essayer sans plus attendre. Les utilisateurs remarqueront ainsi en bas à droite de la fenêtre de navigation une invitation à passer à la nouvelle interface. À noter qu’il est possible de revenir à l’ancienne interface. Un retour qui sera forcément temporaire.

Les principales nouveautés annoncées sont une interface plus moderne, de nouveaux thèmes, un mode conversation plus clair, une recherche et un contrôle améliorés.

  • On pourra par exemple adapter la densité d’affichage ( normale, moyenne, élevée ) depuis les Paramètres afin que Gmail utilise au mieux la taille de l’écran disponible.
  • Des thèmes en haute résolution sont fournis avec des images piochées via iStockphoto.
  • Le mode conversation – la vue d’ensemble d’un échange email – est agrémenté de photos des profils des contacts. Les participants à la conversation sont affichés à droite avec les diverses informations de contact accessibles.
  • Un nouveau menu de recherche avancée est proposé sous forme de menu déroulant dans le champ de recherche usuel. Il permet d’affiner une requête en fonction du dossier de stockage d’un message, d’un libellé, de l’objet d’un email… Il est aussi possible de créer un filtre de recherche.
  • La navigation est présentée comme  » plus intelligente  » avec le panneau latéral gauche qui conserve les libellés, contacts de chat visibles en permanence. Les sections proposées peuvent être redimensionnées à souhait. Une nouvelle barre d’outils est disponible.

La nouvelle interface est évoquée dans la vidéo ci-dessous (avec sous-titres en français ;  bouton CC) :

[Source : Generation-nt]