WDYL.com un nouveau service par Google : What Do You Love ?

Image

wdyl.comGoogle vient de sortir un nouveau site basé sur la recherche de ce que vous aimez. Il s’agit du site What do you love? L’idée derrière ce service est de vous offrir un point d’entrée unique pour rechercher facilement sur les différents sites de Google, « Google Translate », « Google Trends », « Google Books », « Sketchup », « YouTube », « Google Alertes », « Google Product Search » , « Google Maps », etc… Un mashup qui peut s’avérer utile dans certains cadres de recherche.

En effet, lorsque nous recherchons des informations sur un sujet précis, il est intéressant de chercher dans les vidéos, les produits, les livres en plus de la recherche classique. Cependant, cela prend du temps et ce n’est pas forcement le premier réflexe que l’on a. Google se propose donc de faciliter votre expérience de la recherche pour que vous trouveriez rapidement l’information la plus pertinente en moins de temps possible… Sympa!

L’affichage des résultats est quant à lui aussi particulier et sacrément efficace. C’est à dire que chaque petite box remonte les résultats les plus pertinents pour la recherche sur l’un des services de Google. Il possède un petit bouton permettant de se rendre directement sur le service, initialisé par vos critères de recherche.

A l’heure où j’écris ces lignes, le service n’a pas encore été officiellement annoncé et donc on peut se demander quelle est la stratégie de Google avec ce service. Souhaite-t-il qu’il prenne le relais sur des recherches plus précises, ce qui serait plus pertinent à mon sens. En tout cas, je vais garder ce service dans mes favoris et voir comment il évolue car il pourra vite devenir indispensable.

[Source : webactus]

Chromebook : l’ordinateur selon Google

Image

ChromeBookJusqu’à présent, l’univers de la micro-informatique avait été pensé et organisé autour de Windows. Google ose remettre en cause la position dominante de Microsoft sur le marché avec ses Chromebook, des PC portables à petit prix exclusivement conçus pour un usage Internet. Mais ce changement d’OS provoque aussi une véritable rupture car les données ne sont plus hébergées sur la machine, mais en ligne à la manière du projet iCloud d’Apple, ou du service SkyDrive de Microsoft.

Les deux premiers ordinateurs sous ChromeOS, le système d’exploitation de Google, sont le Samsung 500C21 – Serie 5 à 399 euros et l’Acer Cromia, à 379 euros. Ils seront vendus en ligne (les pré-commandes du Samsung Serie 5 sont déjà ouvertes sur le site d’Amazon) et disponibles via les réseaux des partenaires. Pour le moment, Google a choisi SFR comme opérateur 3G. L’utilisateur qui voudra profiter d’un accès Internet mobile 3G devra donc se tourner vers cette marque.

Les promesses de cet ordinateur sans disque dur ni bureau de travail
Google a choisi de développer un produit autour du Web. Quand on démarre un Chromebook, il faut d’abord créer un compte Google et s’y connecter. Une fois cette tâche effectuée, une page Internet s’ouvre en utilisant le navigateur Internet Google Chrome. Depuis cette page Web, vous avez accès aux différents services en ligne : solution bureautique via Google Docs, vidéos en ligne via Youtube, gestion de ses photos avec Picasa, chat et discussion en ligne via Google Talk, accès aux mails via Gmail, et même mini-jeux téléchargeables comme Angry Birds…

Le système est quasi exclusivement tourné vers des usages Internet, même si Google promet que quelques applications seront accessibles hors ligne, par exemple des jeux et sa suite bureautique Google Docs.

Autre avantage mis en valeur par Google, son système Chrome OS est léger et démarre en moins de 15 secondes. Il est aussi mis à jour automatiquement, et stocke vos données personnelles en ligne, ce qui évite de perdre des informations si vous avez un problème local avec votre machine.

Lire la suite

[Source : Comment ça marche]

Le trafic Internet va quadrupler d’ici 2015

Internet est un outil formidable et nous ne cessons pas de l’utiliser. Il faut dire que les développeurs web nous propose de plus en plus d’outils (souvent pertinents et bien fait) et que du coup on ne peut plus se passer de cet outils. Cet engouement est tellement fort que certains experts annoncent que le trafic Internet devrait normalement quadrupler d’ici 2015.

Les experts estiment que nous allons générer 4 fois plus de trafic dans les 4 ans qui viennent que ces 20 dernières années. Cela s’explique bien évidemment par la profusion des services, la généralisation de l’accès internet chez les professionnels et les particuliers, l’accroissement des débits et de la qualité de service des lignes Internet… Tous ces éléments permettent de proposer de nouveaux services complets qui amènent un trafic de plus en plus important, notamment lorsque l’on touche à du multimédia.

Bien évidemment nous attendons aussi une accroissement du trafic dû à l’arrivée de nouveaux utilisateurs et notamment venant des pays moins développés comme l’Afrique. Ce sont des pays plutôt peuplé et logiquement quand ces personnes arriveront sur Internet, cela gonflera le trafic de manière significative.

Pour finir, ils attendent une explosion des télévisions écrans plat connectés permettant de rendre accessible l’outil Internet depuis son canapé avec bien évidemment, là encore, des services multimédias (replay, diffusion streaming, VOD) engendrant un trafic supplémentaire non négligeant.

Ce sont toutes ces évolutions et concordances qui font que cela poussent les experts à se mettre d’accord sur le fait qu’Internet tel que nous le connaissons sera encore différent demain et devrait générer de plus en plus de trafic… Mais quand va-t-il s’arrêter?

[Source: Mashable]

Chrome multiplie par trois sa part de marche

Image

Google ChromeAu mois de mai, Chrome, a multiplié par plus de trois sa part de marché en France sur un an. Alors qu’elle était de 6,1% en mai 2010, elle dépasse aujourd’hui les 21%. Le navigateur de Google talonne d’ailleurs Firefox qui de son côté a vu la sienne reculer sur la même période de près de 7 points. Mais, le navigateur de la fondation Mozilla n’est pas le seul à avoir connu une déconvenue.

C’est également le cas pour Internet Explorer qui est passé sur un an de 56,4% de part de marché à 42,6%. Autre élément notable à signaler, la progression de Safari (Apple), sans doute poussée par la percée de l’iPhone et de l’iPad qui totalise en mai 11,4% de part de marché.

[Source : http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/marche-des-navigateurs/principaux-navigateurs-en-mai-2011.shtml]

Comprendre le Cloud Computing en 60 secondes chrono

Présenté comme la nouvelle Révolution, le Cloud Computing est le mot-clé technologique à la mode dans les médias depuis quelques mois.

Je vous propose une vidéo qui en 60 secondes clarifie les choses avec humour, pour comprendre enfin de quoi il s’agit vraiment :

 

Au fond, en faisant le choix de promouvoir les technologies Web dès le départ, Useweb faisait déja du Cloud Computing en 1999 😉

Source : Orange Business TV

Twitter et Facebook inondent la radio et la tele

Image

Facebook TwitterAlors que l’on entend de plus en plus de journalistes faire référence à Twitter (comme récemment dans l’affaire DSK) et que de nombreuses émissions terminent en donnant rendez-vous à leur spectateur sur leur page Facebook, le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) vient d’annoncer qu’il serait désormais interdit de mentionner le nom de ces  réseaux sociaux à l’antenne.

Cette décision a été prise à l’unanimité, en accord avec l’article 9 du décret de 27 mars 1992 interdisant la publicité clandestine

[Source : http://www.i-protocole.fr/twitter-facebook-censures-tele-radio-br40880.html]

Un peu cocasse lorsque l’on entend parler à présent « des réseaux sociaux commençant par ‘F’ et ‘T’ ! »